International

Le cuivre rechute malgré la grève

Myrtille Delamarche , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Après avoir touché un point haut de 20 mois en février, à l’annonce d’une grève dure dans la première mine mondiale, Escondida, au Chili, qui ponctuait une série d’interruptions de production, le cours du cuivre retombe. Une rechute due au ralentissement de la demande chinoise (-15,8% sur les deux premiers mois de 2017) et à la révision à la baisse des prévisions de croissance en Chine, mais aussi à une hausse prévue des taux directeurs par la FED aux États-Unis. Une tendance confirmée par la hausse de 64 % des stocks du LME. Les arrêts de production à Grasberg (Indonésie) et la longue grève à Escondida n’ont pas suffi à compenser ces facteurs baissiers. L’équilibre long terme entre offre et demande de métal rouge est pourtant menacé par le manque d’investissements.
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte