Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le cuisiniste Fournier investit 40 millions d’euros en Haute-Savoie.

, ,

Publié le

Le groupe Fournier, qui fabrique des meubles de cuisine en Haute-Savoie, va renforcer la productivité de ses quatre sites de production. Challenger des leaders Ikea, Conforama et autres, la PME familiale mise sur l’industrialisation du sur-mesure.

Le cuisiniste Fournier investit 40 millions d’euros en Haute-Savoie.

Le Groupe Fournier, fabricant de meubles de cuisine situé dans la vallée de Thônes (Haute-Savoie), va investir 30 millions d’euros en 2014 pour renforcer les performances de son outil industriel. Le groupe possède quatre sites de production dans le département, deux à Thônes, un à Metz-Tessy et un à Alex.

Il commercialise ses produits sous trois enseignes : Mobalpa, la seule positionnée à l’international, Pérène et SoCoo’c. Une large partie de ce montant concerne le projet en cours de réalisation sur le site de l’usine principale du groupe à Thônes.

De nouveaux équipements industriels

D’un montant global de 40 millions, ce programme de deux ans (30 millions en 2014 et le reste l'année suivante) porte principalement sur la fabrication des caissons de cuisine. "Notre problématique est d’industrialiser du sur-mesure, explique Pascal Bert, directeur industriel et logistique du groupe Fournier. Le client choisit toute sa cuisine en magasin. Chaque produit est personnalisé, unique, ce qui nous oblige à développer la flexibilité de notre outil industriel et de toute l’organisation de la production. Nous allons augmenter l’offre de choix pour le client dans nos différentes enseignes, avec un objectif de réduction des délais de fabrication et de distribution."

L’ensemble du site a été reconfiguré. Un bâtiment de 3 000 mètres carrés est en cours de construction et de nouveaux équipements industriels ont été achetés : débit unitaire de composants, magasins automatiques de panneaux de particules, équipements de débit-usinage où sont intégrés des systèmes de contrôle qualité et de détection de défauts, magasins de restes, système robotisé de tri des composants et de création automatique de piles.

"Pour ce système, nous avons choisi une solution française, fournie par le groupe Fives, précise le dirigeant. Les pièces sont dirigées ensuite vers les lignes de montage automatisées." Onze camions acheminent le matériel d’ici la fin du mois de mars. Le programme est prévu pour être opérationnel à la fin 2015.

10% du marché français de la cuisine

L’enveloppe prévue pour 2014 porte aussi sur la reconfiguration de la plateforme logistique à la fin de l'année et le remplacement de la principale chaudière biomasse, qui utilise les rebuts de fabrication et les copeaux générés. En 2013, 22 millions d’euros ont été injectés dans l’outil industriel.

Cette PME familiale, dirigée par Bernard Fournier, son PDG, qui a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires de 251 millions d'euros et emploie 1054 salariés, représente 10% du marché français de la cuisine. "Ces investissements nous permettent de configurer le site pour anticiper de futures hausses de volumes, ajoute Pascal Bert. Nous augmentons dès à présent notre capacité et notre productivité." Le groupe ambitionne notamment d’améliorer sa part à l’export, actuellement de 14 %, et développe des partenariats avec des laboratoires de recherche, notamment le CEA de Grenoble.

Dorothée Thénot

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle