Le coût du charbon grec stigmatisé par Greenpeace

Les centrales au charbon grecques représentent 50% du mix énergétique, et coûtent des milliards d'euros à Athènes. Un état de fait pointé du doigt par l'organisation environnementale, alors que le pays est en pleine débâcle économique.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le coût du charbon grec stigmatisé par Greenpeace
Centrale à charbon sur l'île de Lesbos

"Au moment où les citoyens grecs font des efforts considérables pour affronter la crise économique, le gouvernement brûle l'argent du contribuable dans des technologies dépassées et dangereuses". C'est ce qu'a déclaré Takis Grigoriou, porte-parole sur les questions énergétiques de la branche grecque de l'ONG Greenpeace. Il s'exprimait en marge d'une manifestation à Athènes.

L'utilisation du lignite est un fardeau annuel de 7,38 milliards d'euros pour la Grèce, estime l'ONG. De moins bonne qualité, ce charbon pauvre contient beaucoup d'eau et de fibres de bois, et moins de carbone. D'un pouvoir calorifique un peu moins élevé, il est très polluant.

Confrontée à une grave crise financière et à la récession, la Grèce multiplie pourtant depuis des mois ses contacts avec les candidats aux investissements. Elle s'adresse notamment à de potentiels investisseurs arabes et chinois, pour attirer des capitaux dans le domaine des énergies renouvelables. La péninsule, très ensoleillée et venteuse, bénéficie d'atouts certains dans le domaine. D'autant que l'Etat grec promet le produire d'ici dix ans 20% de l'électricité nationale en s'appuyant sur les énergies renouvelables, solaire et éolienne notamment.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS