Le coup de pouce de Montebourg à la filière navale

Dans une interview publiée dans le journal Ouest-France le 14 mars, le ministre du Redressement productif annonce le déblocage de 20 millions d'euros pour moderniser l'industrie navale française.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le coup de pouce de Montebourg à la filière navale

"5 000 navires de la flotte française ont plus de 25 ans. Ils perdent de la compétitivité car ils consomment trop de carburant", martèle le ministre dans un entretien à Ouest-France. Lors d'un déplacement ce 14 mars à Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique, à l’occasion de la livraison du paquebot MSC Preziosa des chantiers navals STX, il va lancer un nouvel appel "pour financer quatre projets d'inovation" pour la filière navale.

"Le premier concerne un voilier du futur avec des bio matériaux, une propulsion électrique par batterie et un écopilotage. Le deuxième développera un chalutier dont la consommation énergétique sera diminuée de 50%. Le troisième porte sur un navire de maintenance des éoliennes marines, propulsé au gaz liquéfié (GNL). Il y a un dernier projet pour un équipement de défense contre la piraterie maritime", détaille Arnaud Montebourg dans les colonnes du quotidien régional.

"Et nous lançons un nouvel appel à projet sur d'autres catégories de navires avec la même exigence écologique d'économies d'énergies nécessaires à la compétitivité", ajoute le ministre.

Selon Ouest-France, l'objectif affiché des 20 millions d'euros issus du grand emprunt débloqués par le ministère du Redressement productif est de "fix(er) un cap écologique aux services recherche et développement des industries du secteur". Pour imposer de nouvelles "exigences environnementales" à la filière, et "reconquérir des parts de marché à l’exportation".

Elodie Vallerey

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS