L'Usine Auto

Le coup de force des salariés PSA d'Aulnay chez leurs collègues de Saint-Ouen

, ,

Publié le

Alors que la grève démarrée mercredi à PSA Aulnay se poursuivait ce vendredi, près de 170 salariés se sont rendus ce vendredi 18 janvier sur le site voisin de Saint-Ouen pour protester contre la fermeture de leur usine, prévue pour 2014.

Le coup de force des salariés PSA d'Aulnay chez leurs collègues de Saint-Ouen © Amandine Ascensio

La mobilisation continue pour les salariés de PSA Aulnay, en grève depuis mercredi. Pour protester contre la fermeture de l'usine située en Seine-Saint-Denis, ils se sont rendus ce vendredi 18 janvier dans l'enceinte du site voisin de Saint-Ouen.

"Aulnay, Saint-Ouen, même combat!" 

D''après un journaliste de l'AFP, les manifestants sont partis vers 9h30 de l'usine d'Aulnay, puis sont allés à la rencontre de leurs collègues au cri de "Aulnay, Saint-Ouen, même combat!" Ils ont ensuite quitté le site vers midi, escortés par les forces de l'ordre et avec qui une demi-douzaine de manifestants auraient eu une brève altercation, toujours selon l'agence de presse.

"L'objectif de cette manifestation, c'est de faire une démonstration de force et de nous adresser à nos camarades de Saint-Ouen pour discuter des attaques que le groupe subit aujourd'hui", a expliqué à l'AFP Jean-Pierre Mercier, délégué CGT du site d'Aulnay, dont le syndicat est à l'origine de cette action avec le syndicat Sud."Les gars de Saint-Ouen savent que leur usine (qui comporte des ateliers de ferrage et d'emboutissage, ndlr) peut fermer du jour au lendemain", a-t-il ajouté.

L'usine d'Aulnay toujours bloquée ce vendredi

La direction de PSA "s'élève avec vigueur contre les actes de violence d'une minorité" et "condamne avec fermeté des pratiques totalement contraires au dialogue social constructif et responsable mis en place avec les organisations syndicales représentatives", a fait savoir un porte-parole du groupe à l'AFP. "

Il y a une pression très forte dans les ateliers de la part des salariés grévistes", a confié de son côté une porte-parole de la direction du site d'Aulnay, qui n'était pas en mesure de communiquer un nombre de grévistes. Selon elle, "de nombreux actes d'incivilités" ont par ailleurs eu lieu dans l'usine vendredi matin, dont "des jets d'œufs".

La grève se poursuivait donc ce vendredi, paralysant la production, ont confirmé syndicats et direction du site. Pour tenter d'apaiser une situation pour le moins tendue, des mesures d'accompagnements financiers supplémentaires pour les salariés touchés par le plan de restructuration ont été annoncées jeudi 17 janvier.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte