Le coronavirus fait chuter les actions et monter les valeurs refuges

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont subi lundi leur plus forte baisse depuis près de trois mois, la perspective de voir l'épidémie de coronavirus peser sur l'activité économique en Chine, voire ailleurs dans le monde, ayant détourné les investisseurs des actifs à risque et favorisé les prises de bénéfice après les récents plus hauts des actions.
Partager
Le coronavirus fait chuter les actions et monter les valeurs refuges
Les Bourses européennes ont subi lundi leur plus forte baisse depuis près de trois mois, la perspective de voir l'épidémie de coronavirus peser sur l'activité économique en Chine, voire ailleurs dans le monde, ayant détourné les investisseurs des actifs à risque et favorisé les prises de bénéfice après les récents plus hauts des actions. À Paris, le CAC 40 affiche en clôture un recul de 2,68% (161,24 points) à 5.863,02 points, sa pire performance depuis le 2 octobre. A Londres, le FTSE 100 a perdu 2,32% et à Francfort, le Dax a reculé de 2,74%. /Photo d'archives/REUTERS/Peter Nicholls

À Paris, le CAC 40 affiche en clôture un recul de 2,68% (161,24 points) à 5.863,02 points, sa pire performance depuis le 2 octobre. A Londres, le FTSE 100 a perdu 2,32% et à Francfort, le Dax a reculé de 2,74%.

L'indice EuroStoxx 50 a cédé 2,68%, le FTSEurofirst 300 2,25% et le Stoxx 600 2,26%, sa plus mauvaise clôture depuis le 13 décembre.

Selon le dernier bilan en date publié par Pékin, l'épidémie de coronavirus a fait 81 morts et 2.835 cas ont été dénombrés sur le sol chinois. Les autorités sanitaires chinoises multiplient les mesures pour tenter d'enrayer la propagation du virus, notamment via des restrictions de circulation et de sortie du territoire.

Dix autres pays sont touchés, dont la France et les Etat-Unis, sans aucun décès pour l'instant.

Si le risque d'une pandémie mondiale semble limité, les investisseurs redoutent l'impact économique et financier de la maladie comme des mesures prises pour la contenir, ce qui incite nombre d'entre eux à opter pour des prises de bénéfice sur les actifs à risque, à commencer par ceux considérés comme exposés de près ou de loin au marché chinois.

"Il est certain qu'il y aura un impact économique, particulièrement parce que cela se produit au moment d'une fête importante pour la consommation (en Chine)", explique Guy Le Bas, responsable de la stratégie obligataire de Janney Montgomery Scott. "Il est trop tôt pour évaluer sa nature et son éventuelle extension à d'autres économies mais la dynamique de croissance de la Chine est très importante pour l'économie mondiale."

L'indice mondial MSCI perdait plus de 1,5% au moment de la clôture européenne, au plus bas depuis trois semaines.

VALEURS

En Europe, le repli général a surtout pénalisé les secteurs exposés au marché chinois et ceux qui avaient profité à plein de la hausse des derniers mois: l'indice Stoxx des matières premières a chuté de 4,27%, celui des hautes technologies de 3,39% et celui de l'automobile de 3,01%.

Le secteur du transport aérien a lui aussi souffert: Air France-KLM (-5,79%), IAG (-5,48%) et Easyjet (-4,92%) figurent parmi les plus fortes baisses du Stoxx 600 et Lufthansa (-4,33%) n'a guère fait mieux.

Parmi les valeurs du luxe, elles aussi exposées à la Chine, Hermès a cédé 4,42%, Kering 3,92% et LVMH 3,47%.

Parmi les rares hausses du jour à Paris (trois seulement sur l'ensemble de l'indice large SBF 120), Altran a gagné 0,96% après l'annonce du succès de l'offre publique d'achat de Capgemini (-1,39%).

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait elle aussi en territoire négatif, le Dow Jones cédant 1,42%, le Standard & Poor's 500 1,42% et le Nasdaq Composite 1,9%.

Le secteur de l'énergie et celui des hautes technologies perdaient plus de 2%.

L'indice de volatilité du CBOE, surnommé "l'indice de la peur" à Wall Street, évoluait au plus haut depuis le 10 octobre.

LES INDICATEURS DU JOUR

En Europe, l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne accuse en janvier un repli inattendu à 95,9 contre 96,3 en décembre alors que les économistes interrogés par Reuters l'attendaient en hausse à 97,0.

Aux Etats-Unis, les ventes de logements neufs ont baissé en décembre pour le troisième mois d'affilée selon les chiffres du département du Commerce.

CHANGES

Le mouvement de repli sur les valeurs refuges favorise le franc suisse et surtout le yen, qui s'apprécie de 0,3% face au dollar et à l'euro.

Le billet vert est quant à lui en hausse face à la monnaie unique européenne, qui revient sous 1,1015.

A l'opposé, le yuan chinois est tombé à son plus bas niveau depuis le début du mois.

TAUX

L'aversion marquée au risque se traduit une fois de plus par une baisse des rendements des emprunts d'Etat: celui du Bund allemand à dix ans, référence pour la zone euro, a fini la journée à -0,384%, en baisse de plus de cinq points de base, et sur le marché américain, celui des Treasuries à dix ans abandonne sept points à 1,6097% après être tombé à 1,604%, son plus bas niveau depuis le 10 octobre.

PÉTROLE

Le prix du baril de pétrole brut chute de plus de 2%, à 58,89 dollars pour le Brent, revenu sous 60 dollars pour la première fois en près de trois mois, et à 52,69 dollars pour le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI).

Plusieurs grands pays producteurs, dont l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, ont assuré que l'Opep pouvait s'adapter à l'évolution de la demande, ce qui pourrait se traduire par une prolongation des mesures d'encadrement de la production.

MÉTAUX

Les cours des métaux de base exposés au risque de ralentissement de l'activité en Chine sont en net repli: celui du cuivre baisse de près de 3%, celui du nickel de plus de 2,6%.

L'or bénéficie au contraire de son statut de valeur refuge: il gagne 0,72% à 1.581,61 dollars l'once et certains analystes n'excluent pas un retour à plus de 1.600 dollars.

(Marc Angrand, avec Karen Brettell à New York, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Spécialiste Equipements Sous Pression Nucléaires en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 18/01/2023 - CDI - Saint-Genis-Laval

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - Meyreuil

Aménagement de la Bastide Ballon

DATE DE REPONSE 13/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS