Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le coréen SK Hynix compte investir 40 milliards de dollars dans trois usines de puces mémoires

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Le numéro deux coréen des semiconducteurs SK Hynix envisage de construire trois méga usines d’ici 10 ans. Un investissement de près de 40 milliards de dollars visant à l’aider à rattraper son retard sur son compatriote Samsung Electronics, notamment dans  les mémoires flash 3D.

Le coréen SK Hynix compte investir 40 milliards de dollars dans trois usines de puces mémoires © SK Hynix

SK Hynix entre dans la course aux méga investissements dans les semiconducteurs. Le numéro deux coréen du secteur, derrière Samsung Electronics, prévoit de construire trois méga usines de puces mémoires, en Corée du Sud, d’ici 10 ans. L’effort total avoisine la bagatelle des 40 milliards de dollars. Il vise tout particulièrement à renforcer ses capacités de production dans les mémoires flash 3D, enjeu d’une bataille féroce sur le marché.

Des résultats en berne en 2016

Selon Gartner, SK Hynix, qui emploie 27 800 personnes dans le monde, se classe 4ème fournisseur mondial de semiconducteurs en 2016, derrière Intel, Samsung Electronics et Qualcomm. Malgré une flambée des prix des puces mémoires (+14% au quatrième trimestre 2016 selon la société), il a terminé 2016 avec un chiffre d’affaires en baisse de 9% à 14,75 milliards de dollars, un bénéfice d’exploitation en plongeon de 39% à 2,8 milliards de dollars et un bénéfice net en déclin de 32% à 2,5 milliards de dollars. L’une des causes de ces mauvais résultats tient dans le recul des ventes de l’iPhone, dont il est l’un des fournisseurs en mémoires Dram.

En mettant les gros moyens, SK Hynix veut rattraper son retard sur Samsung Electronics, notamment dans les mémoires flash 3D dont son compatriote et rival contrôle aujourd’hui plus de 60% du marché mondial, selon le cabinet TrendForce. Techniquement, il est aujourd’hui au niveau de Samsung et Toshiba avec une technologie d’empilage de 48 puces pour la création de composant 48 fois plus denses. Alors que ses deux grands concurrents se préparent à passer au second semestre 2017 à des composants à 64 étages, il ambitionne, lui, de monter à 72 niveaux.

A la traine dans les mémoires flash

Selon les chiffres de TrendForce pour le troisième trimestre 2016, SK Hynix se classe quatrième dans les mémoires flash avec une part de marché de 10,4% dans le monde, au coude à coude avec Micron Technology (9,8%), mais loin derrière Samsung Electronics (36,6%), Toshiba (19,8%) et Western Digital (17,1%).  C’est ce retard qu’il veut réduire en mettant l’accent sur cette famille de puces qui représente encore seulement 25% de son chiffre d’affaires.

L’une des trois méga usines en projet sera dédiée à cet effet. Située à  Chongju, elle représente un investissement de 13 milliards de dollars d’ici 2020. Presque autant que celle de Samsung Electronics à Gyeonggi, qui sera inaugurée au second semestre 2017.

Les Chinois, champions des méga investissements

Les deux frères ennemis coréens ne sont pas les seuls à investir à tour de bras dans les mémoires flash. Intel vient d’achever un investissement de 5,5 milliards dans une usine en Chine,  tandis que Toshiba et Western Digital, qui se partagent un site production de puces flash au Japon, prévoient de coinvestir 14,6 milliards de dollars sur 3 ans. Mais les rois des investissements dans ce domaine restent les Chinois.  Tsinghua Unigroup, le premier d’entre eux, met 70 milliards de dollars sur la table pour la construction de trois méga usines d’ici 2020.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle