Le constructeur de remorques porte-engins ACTM trouve un énième repreneur

Confronté à des difficultés récurrentes depuis plusieurs années, ACTM (Ateliers de construction et de travaux mécaniques) en situation de liquidation judiciaire est parvenu, in extremis, à éviter la disparition totale. L’offre de reprise déposée par le groupe niçois Re.Mec a été validée le 19 novembre par le tribunal de commerce de Romans (Drôme), préservant ainsi une trentaine d’emplois sur les quatre-vingt-dix initiaux.

Partager
Le constructeur de remorques porte-engins ACTM trouve un énième repreneur

Il s’en est fallu de peu pour que l’un des fleurons historiques (elle a été créée dans les années 1930) de l’économie montilienne, en l’espèce, l’entreprise ACTM (Ateliers de construction et de travaux mécaniques) ne quitte définitivement la route. Placée en liquidation judiciaire avec poursuite d’activité jusqu'au 22 novembre par le tribunal de commerce de Romans (Drôme) le 24 octobre, le constructeur de remorques porte-engins a finalement trouvé un nouveau sauveur, le 19 novembre, deux jours seulement avant que n’expire le délai fixé par les juges consulaires.

Depuis de nombreuses années, ACTM était confronté à des difficultés récurrentes du fait notamment de la baisse de ses volumes de vente. Aucun des différents repreneurs qui se sont succédés à sa tête n’est parvenu à les régler malgré l’intervention en 2010 du fonds de consolidation et de développement des entreprises et les rapprochements opérés avec d’autres constructeurs tels que par exemple Trailor.

Les dernières données publiées font d’ailleurs état d’un chiffre d’affaires de 6,5 millions d’euros (au titre de l’exercice 2012) pour un résultat net négatif de 3,2 millions d’euros.

Deuxième reprise pour Re.Mec

Parmi les rares offres de reprises déposées sur les bureaux des juges, celle portée par le groupe niçois Re.Mec a finalement été validée, ce qui va permettre de sauver 34 emplois sur les 94 que comptait jusqu’à présent l’entreprise. En début de mois, Re.Mec s’est également porté acquéreur du constructeur de remorques Kaiser basé en Lorraine, également en redressement judiciaire.

Créée en 1997 autour d’une activité de réparation de poids lourds et de remorques avant de se diversifier vers la carrosserie, Re.Mec est partenaire depuis 2007 du constructeur italien Tecnokar qui fabrique notamment des bennes de chantier et des remorques porte-containers.

Frédéric Rolland

0 Commentaire

Le constructeur de remorques porte-engins ACTM trouve un énième repreneur

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS