Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Le consortium EAN promet de l'internet haut débit dans les avions courant 2018

, ,

Publié le , mis à jour le 06/02/2018 À 08H36

Infos Reuters L'opérateur télécoms allemand Deutsche Telekom et l'opérateur britannique de satellites Inmarsat se sont associés pour développer EAN (European Aviation Network) un nouveau réseau wifi européen nt pourraient bénéficier les passagers des compagnies aériennes d'ici la fin juin, ont annoncé lundi les deux groupes.

Le consortium EAN promet de l'internet haut débit dans les avions courant 2018
L'opérateur télécoms allemand Deutsche Telekom et l'opérateur britannique de satellites Inmarsat se sont associés pour développer un nouveau réseau wifi européen dont pourraient bénéficier les passagers des compagnies aériennes d'ici la fin juin.

Baptisé EAN pour European Aviation Network (réseau européen d'aviation), ce projet mené par l'opérateur de télécoms allemand Deutsche Telekom et Inmarsat devrait finalement être proposé d'ici la fin juin aux compagnies aériennes alors qu'initialement le service était annoncé pour mi-2017. EAN associe une liaison satellitaire et des communications depuis quelque 300 stations de base dans chaque pays de l'Union européenne (UE), permettant aux passagers d'un avion de disposer d'une connexion à haut débit lors d'un vol au-dessus de la terre et ou de la mer.

Jusqu'à présent, les transporteurs européens ne pouvaient compter que sur des systèmes par satellite pour une connexion wifi à bord dans les 28 pays de l'UE. Selon Deutsche Telekom et Inmarsat, l'EAN présente également l'avantage d'être petit, léger et facile à installer, ce qui le rend particulièrement adapté pour les transporteurs à bas coûts et les court-courriers.

Retards dans le calendrier de lancement de SpaceX

IAG, le propriétaire de British Airways, Iberia, Vueling et Aer Lingus, sera le premier client de ce nouveau système, mais on n'ignore pour le moment quand auront lieu ses ses premiers vols. "Dans les prochains mois, nous espérons que les premiers passagers pourront profiter du service", a déclaré Frederik van Essen, vice-président d'Inmarsat Aviation, lors d'une conférence de presse en ligne.

Le démarrage du service a été retardé d'environ six mois en raison des retards dans le calendrier de lancement de SpaceX qui ont conduit Inmarsat à se tourner vers Arianespace pour envoyer son satellite dans l'espace. Frederik van Essen a dit ne pas s'attendre pas à une contestation de Viasat devant les tribunaux, ce dernier ayant saisi la Commission européenne sur l'utilisation par Inmarsat du spectre de fréquences afin de retarder le lancement du service.

Pour Reuters, Victoria BryanClaude Chendjou pour le service français, édité par Véronique Tison

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus