Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Le conseil d’administration de PSA valide une entrée de Dongfeng et de l’Etat au capital

Sylvain Arnulf , , , ,

Publié le

D’après l’AFP, le conseil de surveillance de PSA, réuni dans la soirée du 19 janvier, a validé le principe d’une entrée au capital du groupe chinois Dongfeng et de l’Etat français.

Le conseil d’administration de PSA valide une entrée de Dongfeng et de l’Etat au capital © PSA

Feu vert pour Dongfeng. Le groupe chinois devrait entrer au capital de PSA dans les prochains mois. Le conseil de surveillance du constructeur automobile français, réuni dans la soirée du 19 janvier, aurait validé le principe d’une telle opération. L’arrivée de Dongfeng s’assortirait d’une entrée au capital de l’Etat français. L’information n’est pas encore officielle, mais elle a été confirmée à l’AFP par deux sources proches du dossier.

Les modalités de l'opération restent à préciser

PSA réaliserait à cette occasion une augmentation de capital de 3 milliards d’euros, selon les informations des Echos. "D’abord via une augmentation de capital réservée de 1,5 milliard d’euros, qui devrait voir l’Etat français et le constructeur automobile chinois Dongfeng entrer au capital à part égale, soit environ 14 % du capital chacun, pour un investissement autour de 750 millions d’euros, avec un prix de souscription qui devrait être compris entre 7,5 et 8 euros", écrit le quotidien économique ce 20 janvier.Le reste de l'opération serait obtenu via un appel au marché permettant de lever environ 1,5 milliard d’euros. Les salariés de PSA auront également la possibilité de soucsrire à l'opération, explique le journal. La famille Peugeot remettrait la main au portefeuille, lui permettant d'atteindre 14%, à égalité avec les nouveaux entrants.

"L'état va peser", assure Pierre Moscovici

Pierre Moscovici, ministre de l’Economie, a assuré le 19 janvier que dans tous les cas, PSA resterait français. "PSA est un grand constructeur français qui va le rester", a-t-il déclaré sur Radio J. "L'Etat y est attaché. L'Etat est particulièrement vigilant, l'Etat se sent impliqué, l'Etat pèsera pour que PSA reste ce grand constructeur français et trouve les moyens de son développement".

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

20/01/2014 - 13h58 -

Pourquoi pas !! Regardez les résultats de Volvo depuis que les capitaux sont chinois(Geely). Il n'y a pas de complexe à avoir. Avec la nouvelle plate forme, PSA peut être un global player, mais sortir de France c'est compliqué.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle