Le conseil d'administration de Nissan révoque Carlos Ghosn

Carlos Ghosn a été démis de ses fonctions par le conseil d'administration de Nissan ce 22 novembre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le conseil d'administration de Nissan révoque Carlos Ghosn
Carlos Ghosn n'est plus le président de Nissan.

Le constructeur automobile nippon Nissan a réuni jeudi 22 novembre son conseil d'administration pour décider du sort de Carlos Ghosn, par ailleurs PDG de Renault, en détention depuis lundi au Japon sur des accusations de fraude fiscale. Le conseil a décidé à l'unanimité de démettre Carlos Ghosn de ses fonctions de président et de directeur délégué. Il ne s'agit pas d'une décision prise à titre conservatoire, mais bien d'une révocation pure et simple. Greg Kelly est également écarté.

Nissan va mettre en place un "comité consultatif indépendant" composé d'avocats et d'experts externes, chargé d'enquêter sur les faits de corruption présumée et de suggérer des mesures pour prévenir toute dérive future. Il devrait également passer en revue les rémunérations des cadres de la société. Le conseil déclare également que "le partenariat de longue date de l'Alliance avec Renault reste inchangé et que la mission est de minimiser l'impact potentiel sur la coopération quotidienne entre les partenaires de l'Alliance".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Deux comités consultatifs

Nissan ne dit pas explicitement que Carlos Ghosn va être remplacé par son ex bras droit, Hiroto Saikawa. Ce sont trois autres administrateurs qui vont superviser le comité consultatif : Masakazu Toyoda, Keiko Ihara et le français Jean-Baptiste Duzan (ex-Renault). Dans le compte rendu du conseil d'administration, il est indiqué qu'un comité consultatif composé des trois mêmes administrateurs "proposera des candidatures du conseil d'administration pour le poste de président du conseil".

Hiroto Saikawa avait vertement critiqué l'héritage de Carlos Ghosn lors d'une conférence de presse lundi 19 novembre. Il s'était alors dit "déçu", "frustré", "indigné" et estimait que "cette série de fautes significatives" étaient un "effet négatif du long règne de Carlos Ghosn". Il avait jugé qu'au regard de ces événements, l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi ne devait "plus reposer sur des individus spécifiques, mais sur une structure plus durable".

(Avec Reuters)

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS