Le conquistador Stef-TFE tisse sa toile en Europe du Sud

Olivier Cognasse

Publié le

Le spécialiste du transport et de la logistique du froid, qui vient de racheter l'italien Dispensa Logistics, ouvre un nouveau site à Madrid. Il prévoit d'autres développements dans la péninsule ibérique.

Le conquistador Stef-TFE tisse sa toile en Europe du Sud © D. R.

Sous le soleil madrilène, dans une zone d'activité encore bien isolée, le prestataire français Stef-TFE vient d'ouvrir son plus grand site en Espagne. Une plate-forme tri-température (-25°C, 0 à + 5°C et ambiant) qui va permettre au numéro 1 européen de la logistique du froid de "gagner 10 % de chiffre d'affaires dans la péninsule ibérique", assure Jean-Charles Fromage, le directeur général délégué du groupe et le président de la filiale SDF (Espagne et Portugal).

L'environnement au cœur du développement
Pour Stef-TFE, propriétaire de 200 plates-formes en Europe (plus 20 en location), l'environnement est une priorité. Sur le site de Torrejòn de Ardoz, les fluides frigorigènes sont à base d'ammoniac et d'eau glycolée. Le stockage d'énergie frigorifique est restitué sur une durée de 6 à 8 heures (300 kW de froid à – 12°C), ce qui permet de couvrir 25 % des besoins en énergie de la partie réfrigérée. Au niveau du groupe, 100 % de la flotte de camions sera passée à la norme Euro V avant la fin de l'année, ce qui engendrera une baisse de la consommation de 10 %. Stef-TFE  travaille  aussi sur un meilleur taux de remplissage de ses camions pour passer de 8 à 10 tonnes actuellement à 12 ou 14 tonnes dans le futur. Un effort pour réduire de moitié le nombre de véhicules sur les routes.
Le site de Torrejòn de Ardoz, qui traite 2 000 tonnes de marchandises par jour, a coûté 23 millions d'euros. Mais ce type de construction est envisagé pour une durée d'exploitation de trente ou cinquante ans. Sa capacité de 116 000 m3 permet à SDF Espagne d'approcher le million de mètres cubes avec 24 bâtiments. Mais ce n'est pas terminé !

Le réseau laisse apparaître encore quelques trous notamment près de Valence. Jean-Charles Fromage confie que les choses devraient bouger "à court terme" pour renforcer les positions. Premier en Espagne, Stef-TFE ne détient qu'un peu plus de 10 % des parts d'un marché très atomisé.

La stratégie du groupe français est basée sur "le maillage. Ce qui fonctionne c'est la densité". Sous-entendu : inutile d'aller implanter un ou deux sites en Europe de l'Est pour suivre un client. Mieux vaut se concentrer sur quelques pays comme l'Espagne où le chiffre d'affaires devait atteindre 200 millions d'euros pour le prochain exercice contre 170 millions pour le dernier.

Présent au Benelux, au Portugal et en Suisse, Stef-TFE a frappé un grand coup en Italie avec l'acquisition de Dispensa Logistics qui lui permet de se retrouver leader dans ce pays (200 millions d'euros de chiffre d'affaires), considéré comme "un marché en cours de structuration".

A Madrid, Olivier Cognasse

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte