Le conglomérat Samsung se réorganise pour préparer la succession de son patriarche de 72 ans

, , , ,

Publié le , mis à jour le 01/09/2014 À 15H30

Samsung Heavy Industries va absorber Samsung Engineering pour quelque 1,9 milliard d'euros, une opération qui s'inscrit dans les préparatifs de la succession de Lee Kun-hee, le patriarche à la tête du plus important conglomérat sud-coréen.

Le conglomérat Samsung se réorganise pour préparer la succession de son patriarche de 72 ans © D.R.

Samsung Heavy Industries va croquer Samsung Engineering pour 1,9 milliard d'euros. Cette opération vise à préparer la succession de Lee Kun-hee, 72 ans, à la tête du conglomérat. Il est hospitalisé depuis le mois de mai à la suite d'une crise cardiaque et les investisseurs attendent de voir comment le contrôle de la galaxie Samsung va être transféré à son fils Jay Y. Lee et à ses deux sœurs.

L'opération, rendue publique le 1er septembre, ne renforce pas concrètement leur pouvoir sur le chaebol (conglomérat), mais facilitera néanmoins la succession en rationalisant sa structure, indiquent des analystes. La famille Lee n'a pas de participation directe dans les deux firmes, qui elles-mêmes ne détiennent pas d'actions de Samsung Electronics, la pièce maîtresse du chaebol.

les titres grimpent en bourse

"Samsung Group effectue des ajustements à ses diverses activités, avec des intégrations verticales et autres réaménagements", commente Chung Sun-sup, directeur général de la firme de recherche Chaebul.com. "Le but est de préparer le terrain au partage entre les différents héritiers de Lee".

Le projet d'introduction en Bourse de Cheil Industries - anciennement Samsung Everland - et de Samsung SDS est considéré comme un élément essentiel du processus de succession. La transaction annoncée le 1er septembre a pris les investisseurs de court et fait grimper les titres des deux sociétés en Bourse.

SAMSUNG C&T PROCHAIN SUR LA LISTE ?

Concrètement, Samsung Heavy Industries, le numéro deux mondial de la construction navale avec une capitalisation boursière d'environ 6,6 milliards de dollars, va émettre 94 millions d'actions nouvelles à l'intention des actionnaires de Samsung Engineering au prix de 26.972 wons par action, ce qui valorise la transaction à 2 500 milliards de wons (2,47 milliards de dollars ou 1,88 milliard d'euros).

Samsung Engineering, dont la capitalisation est de 2,8 milliards de dollars, a grimpé de 12,5% à la Bourse de Séoul et Samsung Heavy a pris plus de 6%. Samsung Heavy, comme les autres chantiers navals sud-coréens, construit des navires mais ne conçoit pas de structures offshore complexes, domaine dans lequel pourrait l'aider Samsung Engineering qui est spécialisé dans les projets pétrochimiques et énergétiques.

des pertes en 2013

Les deux firmes ont réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires cumulé de 25 000 milliards de wons et entendent porter ce total à 40 000 milliards d'ici 2020, a indiqué Samsung Heavy. Toutes deux ont accusé des pertes en 2013 mais Samsung Heavy a renoué avec le bénéfice au deuxième trimestre. Les analystes attendent d'autres mesures de réorganisation du chaebol qui pourraient concerner notamment le groupe de construction Samsung C&T, lui-même actionnaire de Samsung Electronics et Cheil Industries.

Samsung Group a scindé cette année sa division de mode et de matériaux Cheil Industries, fusionnant les matériaux avec le fabricant de batteries Samsung SDI tandis que l'activité mode était transférée vers l'opérateur de parcs d'attraction Samsung Everland. Samsung Everland a par la suite été rebaptisé Cheil Industries. Le groupe et ses sociétés concernées par l'opération n'ont pas souhaité faire de commentaire sur le processus de réorganisation.

Avec Reuters

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte