Le conflit se durcit à la Biscuiterie Nantaise

Social

Partager

Le conflit social qui paralyse la Biscuiterie nantaise à Vertou (Loire-Atlantique) depuis le 24 janvier était toujours bloqué lundi en fin d'après-midi. Les grévistes présents dans l'usine se sont prononcés à bulletins secrets contre la reprise du travail.
Selon la CFDT, sur 270 votants (sur les 540 salariés de l'usine), 74 % étaient opposés à un retour au travail sur la base des propositions faites avant le week-end par Benoît Testard, P-DG de United Biscuits, maison-mère de la BN, pour la France et le Nord de l'Europe.
Après deux semaines sans production, le dirigeant s'est décidé vendredi à prendre en main les négociations menées jusqu'alors par la direction de l'usine. Vendredi, à l'issue de huit heures de négociations, Benoît Testard a accepté de revoir plusieurs aspects dans l'organisation du travail et concédé une augmentation mensuelle de 40 euros au lieu des 20 euros initialement proposés par la direction, alors que la CFDT demandait 41 euros et la CGT, 90 euros. Côté syndical, l'insatisfaction demeure sur les conditions de travail, le manque de perspectives sur les préretraites, thème devant être soumis à l'approbation des actionnaires, tandis que le mécontentement s'est étendu au paiement des jours de grève que la direction entend faire passer sur des jours d'ARTT. BN a été reprise en 2000 (avec United Biscuits) par Finalrealm, holding contrôlé à 25 % par Kraft-Nabisco et à 75 % par les financiers Paribas affaires industrielles, Cinven et DB Capital. L'année dernière, la capacité de production de l'usine, unique site français du groupe, a été augmentée d'un tiers à 45 000 tonnes de biscuits par an avec l'installation d'une nouvelle ligne. Emmanuel GUIMARD

Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS