Le concepteur du F-16 descend le F-35

Pierre Sprey, l'un des pères du F-16, considère le F-35, le fameux "Joint Strike Fighter" pour la clientèle internationale, comme un désastre irrécupérable. Ce projet faramineux dont le coût s'est multiplié au fil des ans n'en finit pas de subir des déconvenues, mais pour cet ingénieur, c'est le concept même de l'avion qui est en cause.

Partager
Le concepteur du F-16 descend le F-35
Un F-35 et un F-16 volent côte à côte.

Le franco-américain Pierre Sprey, l'un des pères du mythique F-16 Fighting Falcon et du A-10 Thunderbolt II, est un grand critique de la conception aéronautique moderne, et notamment du projet F-35 Lightning II de Lockheed Martin. Ce projet gargantuesque, très critiqué de manière générale aux Etats-Unis, a un coût estimé qui atteint désormais un billion (1 000 milliards) de dollars. Malgré cette somme astronomique, l'appareil continue de rencontrer des problèmes de performance et de sécurité et n'est tout simplement pas satisfaisant. Un rapport du Pentagone daté de 2014 indiquait ainsi que seul un tiers de la flotte actuelle (composée uniquement de 100 aéronefs) était capable de voler.

Dans cette interview accordée à CBC News, Pierre Sprey explique que l'idée même du F-35 est mauvaise à la base et qu'il lui est donc impossible d'être autre chose qu'un mauvais avion. Que le désir d'avoir un avion très coûteux capable de remplir tout type de missions par opposition à plusieurs appareils spécialisés est irréaliste, issu de discours de relations publiques de l'armée datant des années 70, et que les compromis nés de cette volonté font que l'avion finit par ne pouvoir accomplir aucune mission correctement.

Même chose pour le fait d'avoir à satisfaire trop de services différents (Air Force, Navy, Marine Corps), dont les demandes incompatibles entre elles font selon lui dramatiquement baisser les performances de l'appareil. L'exemple le plus fragrant est la capacité VTOL (décollage et atterrissage vertical), qui alourdit l'avion, le rend moins manœuvrable en vol et consomme énormément de carburant. Il ne peut alors plus soutenir les troupes sur le terrain efficacement et durablement, car il n'a pas assez de carburant pour survoler le champ de bataille pendant plusieurs heures et ne manœuvre pas assez bien pour acquérir rapidement les cibles au sol.

LA FURTIVITÉ REMISE EN QUESTION

Pierre Sprey va jusqu'à dire que les chasseurs issus des concepts aéronautiques des années 1950, comme le Mirage III ou le MiG-21, pourraient vaincre le F-35 en combat rapproché (dogfight). Il poursuit en expliquant que le F-35 n'est même pas bon pour bombarder, car les baies internes nécessaires à sa furtivité ne lui permettent pas d'emporter suffisamment de munitions. Et conclut par le fait que la furtivité aéronautique telle qu'elle est habituellement présentée est de toute façon une "arnaque", et que les radars construits en 1942 lors de la seconde guerre mondiale sont capables de détecter n'importe quel aéronef furtif actuel. Et ces radars basse fréquence (grande longueur d'ondes) sont encore construits à l'heure actuelle, dans des versions modernisées depuis et sont librement vendus par certaines nations comme la Russie.

En fait, pour lui, le F-35 n'est tout simplement bon à rien, si ce n'est à donner de l'argent à Lockheed Martin. Il estime que le coût unitaire par appareil attendra au final plus de 350 millions de dollars, car la plupart des nations étrangères partenaires du projet finiront par rétracter leurs offres d'achats, ce qui en augmentera considérablement le prix. Il prédit d'ailleurs que même les Etats-Unis n'achèteront au final pas plus de 500 avions.

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

77 - Nemours

Entretien et dépannage des logements (vacants/occupés) et des parties communes sur le patrimoine de Val du Loing Habitat

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS