L'Usine Nouvelle

L'Usine Maroc

Le commissaire européen à l'énergie en visite au Maroc pour parler intégration régionale

, ,

Publié le

Miguel Arias Canete, Commissaire européen pour le climat et l'énergie sera mercredi et jeudi au Maroc pour une visite de travail de deux jours en provenance d'Algérie qu'il aura visité la veille. Au menu des rencontres avec des membres du gouvernement marocains et une réunion de l'Inion pour la Méditerranée.

Le commissaire européen à l'énergie en visite au Maroc pour parler intégration régionale
Miguel Arias Canete, Commissaire européen
© DR

Ce seront autour des questions relatives à l'énergie et au climat que porteront les discussions de Miguel Arias Canete, commissaire européen lors de sa visite au Maroc les 6 et 7 mai.

Le premier jour de sa visite, le commissaire européen à l'énergie rencontrera notamment Abdelkader Amara, ministre de l'énergie du Maroc. Ils lanceront trois nouvelles "plateformes euro-méditerranéennes" pour inciter au dialogue sur l'énergie selon un communiqué de la commission européenne daté du 4 mai.

Les plateformes concernées couvrent les domaines du gaz, de l'électricité, des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique. Elles se focaliseront sur l'intégration du marché, le développement de nouvelles technologies d'énergie durable et l'élimination des obstacles à l'investissement dans la région, selon la Commission européenne.

Cependant, l'intégration régionale en question est bloquée de facto par les tensions entre le Maroc et l'Algérie avec une frontière fermée depuis 1994.

Après avoir rencontré mardi à Alger, Youcef Yousfi ministre de l'énergie algérien, Miguel Arias Canete assistera jeudi à une conférence de haut niveau de l'Union pour la Méditerranée (UPM) sur le changement climatique à Skhirat avec Fathallah Sijilmassi, secrétaire général de l'UPM, ancien ambassadeur du Maroc en France et ex-patron de l'Agence marocaine des investissements (AMDI).

La commissaire européen présidera également des discussions sur les contributions prévues au niveau des différents pays dans la perspective de la conférence sur le climat qui se tiendra à Paris en décembre prochain.

L'Union européenne reste un des plus importants bailleurs de fonds du Maroc notamment en matière d'énergie. Ainsi, l'Union a garanti  le prêt de 300 millions d'euros de la Banque européenne d'investissement concernant le site solaire de Ouarzazate, d'une capacité de 500 MW, qui est le premier ouvrage entamé dans le cadre du Plan solaire marocain. La BEI a aussi co-financé la deuxième phase du projet.

A l'autre bout de l'échelle, l'Union européenne intervient aussi dans le soutien à des projets d'innovation, par exemple via le consortium Maghrenov.

Les sujets de conversation ne manquent donc pas pour Miguel Arias Canete, alors que la Maroc devrait de plus accueillir fin 2016 la COP 22 (Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques) après la COP 21 de Paris cette année, espérée comme décisive dans les grandes négociations mondiales sur le climat.

N.D.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte