Le commerce mondial des grains n'en finit plus de croître

Les exportations et les importations mondiales de grains et d’oléagineux ont respectivement progressé de 27,9% et de 29,1% au cours des cinq dernières années. Le paysage des acteurs majeurs du secteur a évolué lors de cette période, sous l’impulsion des pays émergents.

Partager
Le commerce mondial des grains n'en finit plus de croître

Les exportations mondiales de grains et d’oléagineux ont progressé de 27,9% entre les campagnes 2010-11 et 2015-16, à 678 millions de tonnes (Mt), indique Rabobank. "Alors que les exportations américaines ont eu du mal ces dernières années en raison de la force du dollar américain, les exportations des pays émergents dont la monnaie est faible continuent de grossir. Cela comprend le Brésil, qui a dépassé les Etats-Unis comme premier exportateur mondial de soja et dont les exportations de maïs ont triplé au cours des cinq dernières année, ainsi que la région de la mer Noire", commente Stefan Vogel, stratège céréales et oléagineux pour la banque néerlandaise. Les importations se sont quant à elle accrues de 29,1%, à 516 Mt.

Le maïs figure parmi les céréales dont les échanges ont progressé le plus fortement au cours des cinq dernières années. Ses volumes échangés ont bondi de 40%. Parmi les faits notables relevés ces dernières années, l’Ukraine s’est hissée au rang de quatrième exportateur mondial de maïs derrière les Etats-Unis (35% de parts de marché) et le Brésil (24%), et ce en dépit des difficultés politiques qui ont affecté le pays. Sur les 120 Mt exportées au cours de la dernière campagne, le pays s’est arrogé 13% de parts de marché. Il talonne l’Argentine (14% de parts de marché), et pourrait même la doubler, estime Rabobank.

Au rayon blé, l’Union européenne demeure le leader des exportations avec 20% de parts de marché au cours de la campagne 2015-16, devant la Russie et le Canada. L’Allemagne et la France représentent environ 60% des exportations européennes. Cinquième acteur du marché, l’Australie souffre pour sa part de difficultés logistiques. La banque néerlandaise réitère son appel à une amélioration de la chaîne d’approvisionnement dans le pays afin de lui permettre d’augmenter significativement son poids sur le marché mondial des céréales. 163 Mt de blé ont, au total, été exportées l’an dernier à travers le monde.

La Chine, leader incontesté des importateurs

En termes d’importations, la Chine figure sans surprise en tête du podium. Ses achats de grains et d’oléagineux ont augmenté de 90% entre les campagnes 2010-11 et 2015-16, à 119 Mt. Elle s’est notamment accaparée, lors de la dernière campagne, 80 Mt de soja auprès des pays nord-américains et sud-américains, lesquels trustent le commerce mondial (le Brésil, Etats-Unis et Argentine pèsent pour 87% du marché à l’exportation). La Chine a en revanche appuyé sur le frein pour ses importations de maïs. Elle s’avère plus vigilante quant aux OGM contenus dans les céréales et doit résorber ses surplus de production sur son marché intérieur.

Les importations subsahariennes se sont quant à elles appréciées de 44% au cours des cinq dernières campagnes, tandis que les achats nord-africains ont progressé d’environ 25%. L’Union européenne a pour sa part importé 15% de plus de grains et d’oléagineux sur cette période, le maïs faisant office de variable d’ajustement en fonction du résultat des récoltes au sein de la zone. "Le commerce mondial de grains et d’oléagineux va continuer à croître", complète Stefan Vogel, résolument optimiste pour l’avenir de ce secteur.

Franck Stassi

Sujets associés

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Assurance Qualité Matériaux et Procédés Spéciaux

Safran - 19/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS