Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le commerce extérieur, talon d’Achille de la reprise

,

Publié le

Le déficit commercial a continué à se dégrader au premier semestre. L’industrie n’a pas réussi à regagner de parts de marché.

Le commerce extérieur, talon d’Achille de la reprise
Le déficit commercial français a atteint 34,4?milliards d’euros au premier semestre.

C’est le seul indicateur à demeurer dans le rouge. Au premier semestre, le déficit commercial s’est enfoncé à 34,4 milliards d’euros. Soit une dégradation de 8 milliards d’euros par rapport au semestre précédent. La facture énergétique, qui s’est alourdie de 2 milliards d’euros, est loin d’être la seule coupable. L’essentiel de la dégradation provient de l’industrie manufacturière.

Après un léger redressement, la balance commerciale des biens manufacturés a replongé en 2016, se rapprochant de son point bas historique de 2011. Début 2017, elle s’est à nouveau dégradée de 3,8 milliards d’euros. Car les importations, alimentées par la reprise de la demande intérieure, progressent plus vite que les exportations. La France reste aussi trop dépendante des grands contrats, en particulier des livraisons d’Airbus, qui ont joué aux montagnes russes ces derniers mois. Résultat, selon l’Insee : la contre-performance du commerce extérieur devrait amputer de 0,3 point la croissance cette année.

La politique de l’offre engagée depuis 2014 a pourtant permis aux exportateurs français de regagner en compétitivité. Quasi identiques en 2012, les coûts du travail dans l’industrie en France sont désormais 5 % plus faibles qu’en Allemagne. « Mais, il n’y a pas eu de remontée des parts de marché dans la zone euro pour autant », regrette ­Denis Ferrand, le directeur général de ­l’institut Coe-Rexecode. Selon les douanes, les exportateurs français ont perdu du terrain outre-Rhin, chez leur principal client. Depuis 2011, les importations globales allemandes ont progressé de 4,4 %, mais les exportations françaises vers ce pays n’ont augmenté que de 0,4 %. Le gouvernement réfléchit à remettre à plat le dispositif de soutien des PME à l’export pour le rendre encore plus efficace.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus