Le commerce extérieur du Maroc confirme sa meilleure orientation sur dix mois

Le Maroc a enregistré un déficit commercial de 14,4 milliards d'euros de janvier à octobre. Celui-ci recule de 850 millions d'euros. Tirées par l'automobile et l'électronique, les exportations progressent de 8,2%, selon les données préliminaires de l'Office des changes qui note une quasi-stagnation des importations. Les IDE nets restent en léger repli.

Partager
Le commerce extérieur du Maroc confirme sa meilleure orientation sur dix mois
L'usine Renault de Tanger est un booster des exportations.

L'embellie se poursuit. Le montant du déficit commercial du Maroc s'élève à 159,7 milliards de dirhams (14,4 milliards d'euros) à fin octobre, selon la dernière publication de l'Office des changes (voir document complet ci-dessous). Ce déficit recule de 9,4 milliards de dirhams comparé à la même période, il y a un an. Il s'élevait à 169,1 milliards de dirhams sur neuf mois à fin septembre.

Bien qu'en amélioration, le commerce extérieur du Maroc demeure lourdement déficitaire, le pays important deux fois plus qu'il n'exporte. Le taux de couverture s'élève sur 10 mois à 50,8%, l'an dernier pour la même période ce taux était de 47,8%.

Cette amélioration s'explique surtout par le dynamisme confirmé des exportations en croissance de 8,2% sur 10 mois. Celles-ci s'élèvent à 164,6 milliards de dirhams. Sur neuf mois, elle progressaient de 6,7%.

Par secteur, l'automobile voit notamment ses exportations croître de +29,3%. Son rythme de croissance a cependant légèrement ralenti en octobre. Il était de 31,3% sur neuf mois à fin septembre.

L'automobile confirme en tout cas sa place de leader des exportations grâce notamment à l'explosion des ventes de véhicules Renault lié à l'ouverture de l'usine de Tanger. La vente à l'export de véhicules assemblés enregistre une évolution spectaculaire de +70,4% à fin octobre atteignant 16,08 milliards de dirhams

Le rythme de progression des exportations aéronautiques a marqué le pas en passant d'un taux de croissance de +2% à fin octobre à celui de 3,7% sur les 9 premiers mois de l'année.

Les exportations de phosphates et dérivés se sont élevées à 31,9 milliards de dirhams à fin octobre, soit une baisse de -1,5%.

De leur côté, les importations ont connu un rythme très modéré de progression de +1% sur 10 mois s'établissant à 324,3 milliards de dirhams (contre +0,6% sur 9 mois).

IDE : 20,9 milliards de dirhams

En matière d'importations, les produits alimentaires, les biens de consommation et les produits bruts continuent d’augmenter, alors que les biens d’équipements et les produits énergétiques enregistrent une baisse, indique l'Office des changes.

Par ailleurs, l'Office indique que les flux nets des investissements directs étrangers (IDE) s'élèvent à 20,9 milliards de dirhams sur 10 mois en recul de 4,4%. Ce recul étaient de 5,2% à fin septembre.

Dans le tourisme, les recettes des voyages enregistrent à fin octobre un montant de 49,9 milliards de dirhams. Ils connaissent une petite amélioration de +1%.

Quant aux recettes des Marocains résidents à l'étranger (MRE), elles sont sensiblement du même niveau que celles du tourisme à 49,8 milliards de dirhams sur 10 mois. Et restent quasiment stables.

ND

Office des changes : résultats des échanges extérieurs du Maroc de Janvier à octobre 2014Maroc

0 Commentaire

Le commerce extérieur du Maroc confirme sa meilleure orientation sur dix mois

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS