Le come-back de Boeing

L’avionneur de Seattle est passé devant Airbus à la fois dans les prises de commandes et les livraisons. Un succès qui repose en grande partie sur le 737 MAX.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le come-back de Boeing

Cela faisait longtemps que l’on attendait cela du côté de Seattle. Pour la première fois depuis 2007, Boeing repasse devant Airbus en tête des ventes et des livraisons d’avions dans le monde.

L’Américain termine l’année avec 1 203 commandes d’appareils, soit sa deuxième meilleure performance historique, et 601 avions livrés, permettant à l’avionneur de battre son record de 1999.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le succès de l’Américain repose en grande partie sur le court-moyen courrier 737 Max dans sa version remotorisée - 914 commandes - et sur la famille 737 élargie, l’avion le plus vendu au monde, qui compte pour plus de 90 % des commandes enregistrées par le groupe en 2012.

Les autres familles d’appareils de l’Américain sont en recul. Le succès du 737 Max en 2012 apparait comme un beau rattrapage après une année 2011 où Airbus a fait carton plein avec son concurrent, l’A320 Neo.

Au niveau industriel, le géant de Seattle a réussi à remonter la pente. Les livraisons ont progressé de 26 %.

"En 2012, nos employés ont relevé le défi de plusieurs augmentations de cadences de production. C’est une performance remarquable", s’est réjoui Ray Conner, président de Boeing aviation commerciale.

L’Américain a notamment monté ses cadences sur les 737 mais surtout entrevoit la fin de ses déboires industriels et des retards importants dans les livraisons du 787 Dreamliner, l’avion qui intègre près de 50 % de composites, un niveau jamais atteint. Le groupe a livré 46 appareils contre 3 l’an passé, mais il est encore loin des cadences prévues initialement.

Pour maintenir son rang de numéro un mondial, Boeing devra s’atteler en 2013 à la rénovation du long-courrier 777, afin de contrer l’arrivée de l’A350 d’Airbus qui pourrait reprendre la pole position du marché lorsque sa production montera en cadence courant 2014.

Patrick Déniel

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS