International

Le cobalt passe du gris au rouge

Myrtille Delamarche , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Le cobalt passe du gris au rouge
Longtemps, le cobalt s’est vendu surtout sous forme de métal (gris clair), pour la production de superalliages destinés à l’aéronautique, d’Inox haute performance, de prothèses médicales. Depuis 2009, ses applications chimiques, portées par les batteries d’appareils électroniques et, plus marginalement, par les pigments, les polymères et les pneumatiques, ont pris le pas. Cette année, la formidable croissance du marché des véhicules électriques opère une autre mutation du marché du cobalt. La prédominance de l’oxyde de cobalt (gris foncé), matière intermédiaire des batteries lithium-cobalt (LCO) de l’électronique, devrait céder face à la demande croissante de sulfate de cobalt pour les batteries lithium-manganèse, notamment NCA (nickel-cobalt-aluminium). Cette technologie, qui a les faveurs[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte