Le CNRS récompense l’innovation

La médaille de l’innovation distingue trois chercheurs dont les travaux ont abouti à des innovations technologiques. A l’honneur cette année : la cryogénie pour le spatial, la nanomédecine, et l’ophtalmologie.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le CNRS récompense l’innovation

Le premier lauréat de la médaille de l’innovation 2012 du CNRS remise ce 20 juin est Alain Benoît, directeur de recherche à l’Institut Néel, à Grenoble. Physicien, il a mis au point des procédés de refroidissement qui permettent de maintenir à très basse température des instruments de détection embarqués dans des missions spatiales. Il a notamment mis au point le cryostat à dilution, que l’on retrouve dans de nombreux instruments. Grâce à ses travaux, une caméra du satellite Planck a pu être maintenue à la température extrême de -273,05°C pendant deux ans (le zéro absolu est à -273,15°C). Ses inventions ont fait l’objet de 3 brevets.

Patrick Couvreur, professeur à l’université Paris Sud, a conçu des nouveaux systèmes d’administration et de vectorisation de médicaments à base de nanotechnologies. Il a participé à la fondation en 1997 de Bioalliance, société qui vient d’entamer la dernière phase d’essais cliniques d’un nanomédicament pour le traitement du cancer du foie. Les nanomédicaments véhiculent la molécule active dans le corps pour ne la délivrer qu’à l’endroit voulu, ce qui limite les doses nécessaires et les effets secondaires. Le chercheur a également fondé Medsqual, pour développer un autre principe de nanomédicament.

Le biologiste José-Alain Sahel, un spécialiste de la vision, est à la fois médecin, chercheur et innovateur. Chef du service d’ophtalmologie au Centre hospitalier national d'ophtalmologie des Quinze-Vingts et à la Fondation ophtalmologique Rothschild, ainsi que directeur de l'Institut de la vision (UPMC/CNRS/Inserm) à Paris, il a proposé de nouvelles solutions thérapeutiques pour plusieurs causes de cécité. Son équipe a mené le premier essai de rétine artificielle sur l’homme en Europe. Il est co-auteur de 22 brevets. Il a fondé plusieurs start up, dont Fovea Pharmaceuticals (2005), devenue en 2009 la division ophtalmologique de Sanofi.

Crédit photos : CNRS Photothèque / Céline ANAYA-GAUTIER

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    SANOFI
ARTICLES LES PLUS LUS