Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Le CNES cherche comment impliquer plus de PME dans le spatial

, , ,

Publié le

Le centre national d'études spatiales (CNES), poussé par une volonté politique, travaille à développer les PME de la filière spatiale. Au salon du Bourget, les responsables du centre ont révélé plusieurs dispositifs, notamment pour faciliter l'accès à la commande publique.

Le CNES cherche comment impliquer plus de PME dans le spatial © CNES/III - D. Ducros

Quand on pense à l'industrie spatiale, on évoque rapidement deux ou trois grands acteurs, Thalès et Astrium en tête. C'est oublier les nombreuses PME existantes, qui peinent souvent à trouver leur place dans cette filière très pointue, fonctionnant sur des cycles longs.

Le centre national d'études spatiales (CNES), pivot de l'industrie spatiale hexagonale, cherche à développer ses relations avec les PME. Elles représentent déjà 18% des facturations en recherche et technologie (R&T) du centre, mais le contexte politique pousse le centre à accélérer cette tendance.

Et la volonté politique d'encourager les PME est forte, dans la filière spatiale également. En avril 2010, le CNES a adhéré au pacte PME. Le centre s'est donc engagé à mettre en place de bonnes pratiques dans les relations avec les petites entreprises. Le centre bénéficie également d'une délégation pour certains programmes de défense. Et dans ce cadre, l'Etat a posé un objectif de 20% de PME impliquées dans ces projets. Dernier élément : le plan d'investissements d'avenir. 500 millions d'euros ont été alloués au CNES, pour des programmes de lanceurs et de systèmes orbitaux. Toujours la même volonté: des PME doivent être impliquées.
 
Le CNES tente donc de renforcer la place des PME dans ses activités industrielles. La R&T est le domaine prédominant où des efforts peuvent être effectués. Les effets de leviers peuvent être importants pour des PME, qui peuvent ainsi valoriser leurs innovations. Classiquement, les relations entre le CNES et les entreprises sont basées sur des appels à idées. Une fois l'idée sélectionnée, le processus de R&T est contractualisé, via un processus de mise en concurrence.

Pour inciter les petites enterprises à participer à ce processus, le CNES utilise différentes mesures. En 2011, la mise en place de la loi de modernisation de l'économie (LME) permet de favoriser les PME dans certains appels d'offres. Si deux offres sont équivalentes, le CNES pourra favoriser celle émanant du plus petit acteur. Des partenariats spécifiques sont également signés avec des PME couvrant des domaines stratégiques pour le spatial.
 
Dernier outil : un dispositif de "rupture externe". L'objectif est d'inciter des entreprises qui travaillent dans d'autres domaines à valoriser leurs innovations dans la filière spatiale. Certains concepts innovants, développés pour l'industrie automobile par exemple, pourraient intéresser le CNES. Un dispositif d'incitation a donc été mis en place. Il permet notamment aux sociétés de conserver l'intégralité des brevets (ce qui n'est pas le cas dans les programmes habituels). Mais ce programme est méconnu, et sous-utilisé par les PME. Les critères d'accès vont certainement être élargis prochainement.

D'autres réflexions sont en cours. Les transferts de technologies, la valorisation des innovations sont d'autres sujets sur lesquels le CNES avance. Pour se rapprocher encore des PME.

Rémy Maucourt au salon du Bourget 2011

Suivez les news du salon du Bourget 2015 sur L’Usine Nouvelle


 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

22/06/2011 - 22h36 -

Bravo pour l'article et l'analyse. Il s'agit d'une veritable démarche d' 'Open Innovation' (innovation ouverte) ainsi mise en oeuvre par le CNES. Le CNES s'inscrit bien dans la tendance de fond qui se dégage de notre récente étude 'Les grandes entreprises françaises et l'Open Innovation', la première en France, que vous pouvez consulter sur ce lien: http://bit.ly/kXPmO8 Martin Duval CEO bluenove
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle