Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le cluster de la ville durable

,

Publié le

Enquête À Marne-la-Vallée, la Cité Descartes ne veut plus se contenter d'être le premier pôle scientifique de l'est parisien. Elle compte devenir un cluster de référence mondiale sur les économies d'énergie.

Située à quelques kilomètres à l'est de Paris, la Cité Descartes cache bien son jeu. L'adresse est réputée pour être un centre d'enseignement supérieur d'excellence. 15 000 étudiants la fréquentent chaque jour, dont les élèves-ingénieurs de l'École nationale des ponts et chaussées... Mais ce que l'on sait moins, c'est qu'elle est aussi un pôle majeur d'innovation. Sa spécialité ? La ville durable. À cheval sur Champs-sur-Marne et Noisy-le-Grand, la Cité, identifiée comme un territoire prioritaire du Grand Paris, rassemblerait déjà un quart du potentiel de R et D sur les thématiques urbaines. Et elle devrait encore renforcer ses compétences cette année. Le Pôle scientifique et technique (PST) Paris Est devrait élire domicile sur le campus. Le projet repose notamment sur le rapprochement de 1 000 chercheurs appartenant à des équipes de recherche d'organismes dépendant du ministère de l'Écologie. Le Centre scientifique et technique du bâtiment, École des ponts et chaussées et École nationale des sciences géographiques, déjà présents à Champs-sur-Marne, seront rejoints par les cerveaux de l'Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (Ifsttar). « Nous avons des équipes réparties en l'Île-de-France, mais travaillant sur des objets complémentaires. La volonté est de les rassembler pour qu'elles puissent aborder les choses de manière plus transversale, note Régine Bréhier, la directrice de la recherche et de l'innovation au Commissariat général au développement durable. Et nous souhaitons amplifier les coopérations déjà engagées avec les universités de Marne-la-Vallée et de Créteil et d'autres écoles au sein du Pres université Paris Est. »

L'Ifsttar s'installera dans un immeuble aux normes HQE de 24 000 m² de surface utile [photo]. Un quart sera dédié aux laboratoires et aux moyens d'essai. Cette construction prendra place dans un ensemble immobilier qui sera complété par l'immeuble Descartes +. Ce bâtiment à énergie positive est emblématique de la vocation de la Cité, car il servira de plate-forme d'expérimentation pour tester toutes les technologies en matière d'économies d'énergie. Advancity, le pôle de compétitivité de la ville durable et des écotechnologies urbaines, y implantera sa propre plate-forme mutualisée d'innovation baptisée Urbaconcept. Cet équipement réunira en un seul lieu les outils et les ressources nécessaires à la modélisation d'une ville ou d'un quartier, afin de simuler les effets de projets d'aménagement ou de mobilité urbains. Dix millions d'euros seront injectés dans cet équipement sur cinq ans, l'équilibre financier devant être atteint avant la fin de cette première période quinquennale.

Avec ce regroupement, le cluster espère se doter d'une taille comparable aux plus grands pôles mondiaux dédiés au développement durable, à la vie urbaine et aux transports. Position qui sera confortée en 2014 par l'arrivée de l'institut technologique du bois, le FCBA (Forêt cellulose bois construction ameublement). Il installera ses laboratoires dans la cité. « C'est un choix logique compte tenu du poids de la thématique habitat durable sur l'activité de la filière », souligne Georges-Henri Fromentin, le directeur général de l'Institut.

Quelques start-up émergent dans ce paysage très académique. Spécialisée dans la conception de systèmes d'information adaptés aux transports publics, et impliquée dans de nombreux projets de R et D avec des acteurs locaux, la société Moviken est une entreprise pilote du cluster. Son président, Jean-Claude Degand, anticipe un nouvel élan. « Le cluster s'appuie sur un socle solide. Le véritable enjeu est la structuration pour qu'il ne soit plus seulement un pôle d'activités, mais aussi un pôle d'animation », assure Jean-Claude Degand. Le marché est là en tout cas. « Depuis deux ou trois ans, on sent une appétence croissante du marché pour cette thématique », constate Michel Ray, le directeur scientifique de la société d'ingénierie Egis et président d'Advancity. Pour preuve : le taux de croissance annuel moyen de Moviken (4,6 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2010) est de 35 % !

 

Devenir un pôle d'animation

 

Il y a deux ans, le Syndicat d'agglomération nouvelle (SAN) du Val Maubuée a relancé l'incubateur local et créé l'agence Descartes Développement. « L'objectif est d'accompagner la stratégie du cluster en créant une offre de services permettant d'augmenter l'attractivité du site », détaille sa directrice Christel Lefevre. Avec 4 000 emplois privés, la Cité est loin d'avoir fait le plein. Sur ses 136 hectares, elle dispose encore d'importantes réserves foncières. Et il est même question de repousser ses limites au-delà de la ligne A du RER, qui la borde au nord. Par ailleurs, son attractivité sera accrue par la construction d'une station desservie par le futur métro automatique du Grand Paris.

« Aujourd'hui, nous avons beaucoup de PME, mais il faudrait aussi de grandes entreprises. C'est principalement une question de notoriété », avance Nicolas Aubé, le président de Celeste, un fournisseur d'accès à internet haut débit, et administrateur de Descartes Développement. Frédéric Roses, le vice-président du SAN, sait son territoire concurrencé par ceux de la petite couronne. Il suggère une stratégie de différenciation : « Il serait plus intelligent pour nous de voir s'installer un laboratoire ou une direction de la recherche d'un grand groupe plutôt qu'un siège social. »

9 millions

C'est, en euros, le montant du projet Sense-City, pour la construction d'une mini-ville en chambre climatique, afin d'étudier divers scénarios en fonction de variables environnementales.

« Un laboratoire vivant »

MICHEL RAY, directeur scientifique de la société d'ingénierie Egis et président du pôle de compétitivité Advancity

Quelle est la vocation du pôle Advancity ? Le développement d'un écosystème qui constitue, en quelque sorte, un creuset où s'élabore l'innovation pour la ville de demain. La thématique de la ville durable est à la convergence de secteurs comme la construction, les services, l'ingénierie urbaine. Advancity a développé un écosystème très riche dans lequel se retrouvent dix grands groupes intégrateurs comme Bouygues, Vinci, Veolia, GDF Suez, EDF, ainsi qu'un nombre important de PME très innovantes et d'acteurs académiques renommés. Quelles sont les cibles prioritaires des projets collaboratifs du pôle ? Depuis sa création, le pôle a généré 290 millions d'euros d'investissement en R et D ayant obtenu plus de 125 millions de financements publics. Les projets s'orientent dans trois directions : les nouveaux services aux citadins et en particulier l'aide aux différentes formes de mobilités ; les systèmes techniques vraiment efficients dans les domaines du recyclage, du bâtiment, des transports ou de la réduction des consommations d'énergie ; enfin l'intelligence territoriale au sens de l'ingénierie urbaine, mais également de l'urbanisme, de l'architecture. Le tout conduisant à des outils de simulation et d'aide à la gouvernance. Quels projets forme le pôle pour la Cité Descartes où il a établi son siège ? La Cité Descartes pourrait être le « living lab » urbain de référence, où des innovations pourront être testées dans leur pertinence vis-à-vis des usagers et avec des approches pluridisciplinaires.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle