LE CLIMAT SOCIAL SE DÉTÉRIORE

Partager

LE CLIMAT SOCIAL SE DÉTÉRIORE



Les directeurs des ressources humaines sont plus pessimistes pour 1995. D'après l'enquête de l'ANDCP (Association nationale des directeurs et cadres de la fonction personnel), menée auprès de ses adhérents entre septembre et décembre, 21% des personnes interrogées estiment le climat social tendu, contre 12% en 1994. Les revendications se font en effet plus pressantes. Avec, en tête, les salaires, qui touchent près de 67% des entreprises, contre 58% l'an dernier, notamment au dernier trimestre chez Pechiney, GEC-Alsthom et la Snecma. Viennent ensuite, pour 32% des réponses, les revendications sur les qualifications et classifications, surtout dans les entreprises publiques, puis les revendications en termes d'emploi, de temps de travail, de carrière et de retraite... En revanche, seules 25% des réponses font état d'un véritable élan syndical, particulièrement entraînant auprès des salariés. Les organisations apparaissent plutôt comme suiveuses pour 34% des réponses, voire absentes pour 29%. En écho à cette agitation, l'entreprise cherche à assurer une régulation sociale via plusieurs démarches. D'abord, en diffusant un processus qualité. Ensuite, en généralisant l'intéressement et la participation. Enfin, elle envisage d'écouter davantage son personnel, fortement convié à des groupes d'expression, des commissions mixtes, des enquêtes d'opinion ou des référendums.

USINE NOUVELLE N°2486

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS