Le climat des affaires se détériore légèrement en mars

PARIS (Reuters) - Le climat des affaires s'est légèrement détérioré en mars en France, plus spécifiquement dans l'industrie et les services alors que le secteur du commerce se porte mieux, selon les données publiées jeudi par l'Insee.
Partager
Le climat des affaires se détériore légèrement en mars

L'indicateur global, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise interrogés dans le cadre de cette enquête mensuelle, ressort à 100, le niveau de sa moyenne de long terme. Il baisse d'un point par rapport à février, dont la marque a été révisée en hausse d'un point (à 101).

En tenant compte des chiffres après la virgule, le recul est limité à 0,2 point.

Par secteurs, l'indicateur de l'industrie manufacturière recule de deux points, à 101, son plus bas niveau depuis neuf mois, alors que les économistes interrogés par Reuters l'attendaient stables. Mais il reste juste au-dessus de sa moyenne de long terme.

Celui des services, dont le niveau de février a lui aussi été révisé en hausse (100 contre 99), perd un point à 99.

L'indicateur du bâtiment est inchangé à 92, un niveau qu'il peine à dépasser, et celui du commerce détail regagne trois points, à 104.

Le commerce de gros, dont l'indicateur est calculé tous les deux mois, affiche une hausse d'un point, à 102.

L'indicateur de retournement pour l'ensemble de l'économie passe dans la zone indiquant une conjoncture incertaine, souligne l'Insee.

Dans les services, le solde d’opinions relatif aux perspectives générales, qui retrace l’appréciation des chefs d’entreprise sur l’ensemble de leur secteur, reste sur sa moyenne de long terme.

Mais les soldes sur l'activité et la demande prévues reculent à des plus bas de trois mois.

Dans l'industrie manufacturière, les chefs d'entreprise sont un peu plus optimistes qu'un mois plus tôt sur les perspectives générales de production de leur secteur mais sensiblement moins sur leur production personnelle, dont le solde avait bondi en février pour toucher un plus haut depuis mars 2011.

Leurs carnets de commandes sont toujours jugés légèrement supérieurs à leur moyenne de longue période même s’ils se dégarnissent un peu à l’étranger.

(Yann Le Guernigou)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS