Le CICE dope les poulets de Loué

Le groupe volailler sarthois LDC a vu son résultat opérationnel courant bondir de 25,7 % sur son premier semestre décalé 2013-2014, grâce notamment à l’entrée en vigueur du Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE). Il poursuit en parallèle ses efforts de gain de compétitivité sur son activité traiteur.

Partager
Le CICE dope les poulets de Loué

Les effets positifs du Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) commencent à se faire sentir. Le groupe volailler LDC, connu pour ses marques Loué, Le Gaulois, Marie ou Maître Coq, a annoncé le 21 novembre que le CICE représentait déjà un gain de 7,5 millions d’euros dans son résultat opérationnel courant (Roc) sur son premier semestre clôturé au 31 août. Le Roc ressort à 47,4 millions d’euros contre 37,7 millions pour la même période de l’exercice précédent. "Nous enregistrons une progression de 25,7 % du roc grâce au CICE contre 5,8 % si nous ne l’avions pas eu", a expliqué le directeur administratif et financier, Roland Wolfrum.

Le résultat net part du groupe ressort à 32,1 millions d’euros sur le semestre contre 24,4 millions un an plus tôt. Le chiffre d’affaires a, lui, progressé de 7,2 %, à 1,46 milliard d’euros, contre 1,362 milliard pour le premier semestre de l’exercice précédent.

13 millions d’euros en année pleine

Au total, sur l’exercice 2013-2014, qui sera clôturé au 28 février, LDC estime que le CICE devrait lui rapporter près de 13 millions d’euros. "C’est une bonne chose, mais il y a trop d’incertitudes et de flou quant à l’avenir de ce dispositif. Il aurait été plus opportun qu’il y a des baisses de charges directes sur les salaires", a expliqué Denis Lambert, le PDG du groupe, lors de la présentation des résultats. "Aujourd’hui, il est de plus en plus risqué d’investir en France. On ne sait pas ce que demain serait fait en matière de fiscalité. Nous nous posons beaucoup de questions et réfléchissons de plus en plus à investir à l’étranger, en Europe", a-t-il ajouté.

30 % de gain de productivité sur le POLE traiteur

En attendant, le groupe affirme investir 100 millions d’euros par an, dont 90 % en France. Son usine de Segré (Maine-et-Loire) est une des principales bénéficiaires. 16 millions d’euros y sont investis sur l’exercice pour gagner en compétitivité sur l’activité traiteur. "Nous avons amélioré de 30 % notre productivité, en simplifiant nos lignes par types de produits et en contrôlant le poids des matières plus finement tout au long du process", a expliqué Denis Lambert. L’objectif du groupe est de reprendre des marchés sur les activités traiteur (plats cuisinés, pates à dérouler, pizzas...) en marques propres et en marques de distributeurs. Le pôle traiteur du groupe continue en effet à perdre de l’argent, malgré une nette amélioration. Sur le premier semestre 2013/2014, l’activité a enregistré un résultat opérationnel courant en perte de 2,6 millions d’euros (pour 232,7 millions d’euros de chiffre d’affaires), contre une perte 4,4 millions un an plus tôt (pour 234 millions d’euros de chiffre d’affaires).

Adrien Cahuzac

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - TSINGONI

MISE EN OEUVRE D'UN DISPOSITIF DE VIDEOPROTECTION URBAINE.

DATE DE REPONSE 08/01/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS