Le chômage recule timidement en octobre

Selon les chiffres publiés le 28 novembre par le ministère du Travail, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A a diminué de 0,6% au mois d'octobre, pour s'établir à 3 275 200.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le chômage recule timidement en octobre

Le chômage atteint son plus bas niveau depuis le mois de mai, à 3 275 200, d'après les chiffres publiés le 28 novembre par le ministère du Travail.

En octobre, on constate 20 500 demandeurs d'emploi de moins qu'en septembre, soit une baisse de 0,6 %.

En tenant compte des personnes ayant exercé une activité réduite (catégorie B et C), il progresse toutefois de 0,8% (+39 600) et établit un nouveau record à 4 883 000. Avec les départements d'Outre-mer, le total atteint 5 182 500.

Dans un communiqué, le ministre du Travail, Michel Sapin a souligné qu'il s'agissait de la première vraie baisse du nombre de chômeurs de catégorie A, sans le moindre emploi, depuis avril 2011, si l'on excepte celle du mois d'août qui tenait à un dysfonctionnement dans le processus de collecte des données.

un signe de reprise d'activité, d'intérim et de CDD

Sur la base de l'évolution des trois derniers mois, marquée par une baisse moyenne mensuelle de 3 500 des demandeurs d'emploi, "l'inversion de la courbe du chômage se dessine", a-t-il relevé. "Il faut remonter à novembre 2010 pour trouver une évolution moyenne aussi favorable".

Quant à la forte hausse du nombre des demandeurs de catégorie B (+3,7%) et C (+4,0%) enregistrée en octobre, le ministre a indiqué y voir "aussi un signe de reprise d'activité, d'intérim et de CDD".

"L'enjeu des prochains mois sera de transformer ces activités réduites en emplois plus durables", a-t-il concédé.

Le 28 novembre au matin, le président François Hollande avait créé une certaine confusion à propos de son objectif d'inversion durable de la courbe du chômage en laissant entendre un temps, avant de se reprendre, qu'il pourrait ne pas être atteint en fin d'année comme prévu.

La prolongation des contrats aidés et la montée en puissance des "emplois d'avenir" explique l'essentiel de l'embellie d'octobre, un mois marqué par un recul de 2,3% des demandeurs d'emploi de moins de 25 ans.

Sur un an, la hausse des chômeurs de cette catégorie d'âge est maintenant limitée à 0,6% contre 6,0% pour l'ensemble de la catégorie A.

(avec Reuters)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS