Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le chômage, le livre sur Florange, Lagardère, Kem One : la revue de presse de l'industrie

Elodie Vallerey

Publié le

Les chiffres catastrophiques du chômage, les révélations du livre sur la gestion de la crise du site ArcelorMittal de Florange par le gouvernement, les confessions d'Arnaud Lagardère sur EADS et sa gestion du groupe fondé par son père, l'inquiétude suscitée par la cessation de paiement du groupe chimique Kem One... autant de sujets qui font l'actualité de l'industrie en ce mercredi 27 mars.

Le chômage à la une

C'est sans surprise que les chiffres du chômage en hausse font la une ce matin des kiosques à journaux. Au lendemain de la publication des derniers chiffres des demandeurs d'emplois en France, Le Figaro s'inquiète en une de l'"impuissance du gouvernement face à la montée du chômage" "Car les premiers résultats de la politique gouvernementale tardent à se faire sentir. Les emplois d'avenir, l'engagement 34 de François Hollande pendant la campagne présidentielle, peinent notamment à décoller. En cinq mois, seuls 15 000 (sur les 100 000 cette année) ont été pourvus. Soit 15 % de l'objectif", rappelle le quotidien.

De nombreux journaux consacrent également leur une à cette information, sur le plan national comme en régions.

 


Un coût du travail trop élevé par Europe1fr

Les révélations du livre "Florange, la tragédie de la gauche"
 
Dans Florange, la tragédie de la gauche, dont L'Express publie les bonnes feuilles ce matin, la journaliste de France 2 Valérie Astruc et celle des Echos Elsa Freyssenet racontent plusieurs échanges cinglants entre le ministre du Redressement productif et le Premier ministre, fin 2012, autour de la fermeture des hauts fourneaux de ce site mosellan d'ArcelorMittal.

Arnaud Lagardère parle de sa sortie du capital d'EADS

Dans une interview aux Echos, Arnaud Lagardère, gérant et associé commandité du groupe Lagardère, annonce qu'il sortira du capital d'EADS avant l'été. "Après l'échec de la fusion avec BAE, tous les actionnaires d'EADS en ont tiré les conséquences. Ils se sont accordés pour doter Eads d'une gouvernance dite normale", explique le dirigeant. Et martèle que Lagardère n'a "jamais bénéficié d'un quelconque régime de faveur ou de protection" et qu'il ne compte pas vendre le groupe, "à quelque prix que ce soit". "On m'a proposé maintes fois de vendre par appartements : ma réponse est toujours la même : c'est non !", explique-t-il.

Le redressement judiciaire de Kem One inquiète

Selon le quotidien Libération, "la disparition (du groupe chimique Kem One) fragiliserait l’ensemble du secteur en France" après la demande de placement en redressement judiciaire de cinq de ses usines françaises. Un "nouveau dossier brûlant pour Arnaud Montebourg", le ministre du Redressement productif, assure le journal.

Et aussi...

"La voiture électrique a-t-elle un avenir ?", s'interroge ce matin en une le quotidien régional Nice-Matin. "Economique et écolo, l'auto branchée ne manque pas d'atouts. Mais la route est longue...", constate le journal.

Elodie Vallerey

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle