Le chômage augmente en France et baisse en Allemagne

Si le nombre de chômeurs a augmenté de 0,4 % d'août à septembre 2008 en France, l'Allemagne connait une baisse continue du chômage.

Partager

Entre le mois d'août et le mois de septembre 2008, le nombre de chômeurs français a augmenté de 8 000 personnes. Soit une croissance de 0,4 % sur un mois. Un chiffre considéré comme « une mauvaise nouvelle » par Xavier Bertrand , le ministre des affaires sociales. Christine Lagarde, ministre de l'économie et de l'emploi, a, elle, évoqué « une hausse limitée à un moment où une crise financière exceptionnelle s'est déclenchée ». Sur un an, de septembre 2007 à septembre 2008, le taux de chômage a, en France, augmenté de 0,8 % pour atteindre 7,4 % de chômeurs fin 2008.

Selon l'étude de la Dares parue le 30 octobre dernier, les demandeurs de catégorie 1 (les personnes inscrites à l'ANPE déclarant être à la recherche d'un emploi à temps plein et à durée indéterminée) les plus touchés sont les jeunes de moins de 25 ans (avec une hausse de 1,4 %). Et tout particulièrement les jeunes hommes avec une augmentation de 2 %. A l'inverse, les femmes de 25 à 49 ans sont la catégorie de chômeurs la plus épargnée (le taux est stable). Le chômage de longue durée est, lui, en recul de 2,2 % sur un mois (août à septembre) et de 6 % sur un an (septembre 2007 à septembre 2008).

Une nouvelle baisse du chômage en Allemagne

Cette nouvelle hausse du chômage en France correspond à un nouveau recul en Allemagne. Outre-Rhin, le pourcentage de demandeurs d'emploi est en constante baisse et a atteint 7,2 % en septembre 2008, le plus bas niveau depuis fin 1992. Selon l'agence fédérale de l'emploi,, l'Allemagne compte, aujourd'hui, 2,997 millions de chômeurs. En données corrigées des variations saisonnières, le nombre de chômeurs allemands a baissé de 26 000 d'août 2008 à septembre 2008.

Gwenole Guiomard


Zone euro : le chômage reste stable, pour l'instant, à 7,5% en septembre

Chez les Quinze, la crise économique ne montre pas encore tous ses effets sur l'emploi. Le taux de chômage corrigé des variations saisonnières est ainsi resté stable en septembre à 7,5% dans la zone euro, selon les données publiées ce vendredi par l'Office européen des statistiques, Eurostat. C'est un peu mieux que prévu par les analystes qui tablaient sur une légère augmentation, à 7,6%. La zone euro compte au total 32 000 chômeurs de plus entre août et septembre.

Néanmoins, le chômage connaît une remontée progressive depuis mars dernier où il ressortait à 7,2%, soit son plus bas taux jamais enregistré depuis la création de la statistique pour la zone euro. Et le nombre de chômeurs n'a cessé, lui, de croître depuis mars, passant de 11,123 millions à 11,691 millions en septembre. "Il ne faut pas se leurrer, l'économie ralentit, le chômage va augmenter un peu" en Europe, a prévenu la porte-parole de la Commission européenne pour les Affaires économiques, Amelia Torres. Parmi les Etats membres, les taux de chômage les plus bas ont été enregistré aux Pays-Bas (2,5%) et au Danemark (2,9%). En revanche, l'Espagne (11,9%) et la Slovaquie (10%) subissent les taux les plus élevés.

Carmela Riposa

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS