Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'usine Agro

Le choletais Octopus Robots veille à la santé des volailles

, , , ,

Publié le

Made in France

Le choletais Octopus Robots veille à la santé des volailles
Le robot diffuse un nuage de biocides pour éliminer les bactéries.

Octopus Poultry Safe est conçu pour déambuler en autonomie dans les poulaillers qu’il est chargé de désinfecter. Le robot brasse les litières en répandant un "brouillard sec", un très fin nuage de biocide qui élimine les bactéries multirésistantes. "Il permet de limiter les antibiotiques et de prévenir la diffusion de ces pathogènes dans l’environnement", explique Olivier Somville, le fondateur d’Octopus Robots. Sa tâche accomplie, le robot retourne à sa base pour se recharger en électricité et en produit traitant. L’appareil, haut de 70 centimètres, embarque des systèmes de navigation, de cartographie, de traitement d’image, de pilotage automatique, mais aussi des détecteurs de CO2 et d’ammoniac, une caméra thermique et d’autres capteurs permettant de suivre la croissance des volailles et d’alerter l’éleveur sur les anomalies. D’autres fonctionnalités sont envisagées, notamment la vaccination en spray et le gardiennage. La PME a investi 1 million d’euros en deux ans dans le développement d’Octopus Poultry Safe, qui fait l’objet de trois brevets. L’engin sera commercialisé au prix d’environ 30 000 euros dans les prochaines semaines. Mobilisant un réseau de sous-traitants, l’entreprise se réserve l’assemblage et la production de certaines pièces en impression 3D. Pour financer l’industrialisation, Octopus Robots vient de conclure une levée de fonds de 1,5 million d’euros auprès d’investisseurs institutionnels européens et une campagne de financement participatif est en cours sur SmartAngels. Elle table sur la production de 50 robots à Cholet dès 2017, puis de 600 unités en 2019 et 1 800 en 2021. D’emblée, l’export représentera 30 % des ventes et 70 % en 2019. L’entreprise anticipe un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros en 2018 et de 40 millions à l’horizon 2020. 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

06/04/2017 - 15h06 -

Et il y en a qui continuent à acheter les poulets élevés comme çà...................
Répondre au commentaire

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus