Le choix par Shah Deniz du gazoduc transadriatique TAP redonne de l'espoir aux Grecs

Le Premier ministre grec Antonis Samaras s'est réjoui du choix du gazoduc transadriatique TAP par le consortium gazier azerbaïdjanais Shah Deniz II. La construction de cette vaste infrastructure devrait appporter 1,5 milliard d'euros à Athènes, et créer 2 000 emplois dans le pays.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le choix par Shah Deniz du gazoduc transadriatique TAP redonne de l'espoir aux Grecs

Le projet s'embourbait dans les négociations depuis plusieurs mois. C'est désormais officiel, le consortium gazier azerbaïdjanais Shah Deniz II, porté par les géants Total, BP, E.On et Statoil, a choisi le 28 juin le projet de gazoduc TAP (Trans Adriatic Pipeline) pour ses livraisons de gaz vers l'Europe.

Un projet qui vise, pour le consortium, à contourner la Russie afin de diversifier les sources d'approvisionnement en gaz de l'Europe. Son tracé définitif du gazoduc est attendu pour 2013, et sa mise en service pour 2019.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Par l'intermédiaire de son Premier ministre, la Grèce s'est félicitée de ce choix. En tant que point de départ européen de ce futur gazoduc, elle compte bien bénéficier des retombées économiques des travaux et de l'exploitation du TAP.

"L'annonce officielle pour la construction du TAP est la plus importante évolution positive pour notre pays au cours des dix dernières années, un moyen de pression pour sortir le plus tôt possible de la crise", a commenté Antonis Samaras le 28 juin, rapporte l'AFP. "Elle met fin (pour la Grèce) aux scénarios de catastrophe".

Antonis Samaras a déjà une petite idée de ce que pourra rapporter le TAP à son pays gravement touché par la crise financière. Un investissement de 1,5 milliard d'euros, et "la création de 2 000 emplois".

Avec ce projet qui lui redonne "son importance géopolitique", la Grèce va devenir "un centre de transit de l'énergie", a-t-il assuré lors de la cérémonie officielle de l'annoncedu choix de Shah Deniz II lors d'une cérémonie à Bakou, en Azerbaïdjan.

Elodie Vallerey

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS