Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le chocolatier Fabrice Gillotte veut doubler sa production

, , ,

Publié le

La maison Fabrice Gillotte investit dans un nouvel équipement à Norges-la-Ville (Côte-d'Or).

Fabrice Gillotte, chocolatier et confiseur installé à Norges-la-Ville, près de Dijon (Côte-d'Or), investit un million d’euros dans une nouvelle ligne de production de 25 mètres de long.

Ce meilleur Ouvrier de France comme chocolatier confiseur, par ailleurs six fois lauréat des Awards du chocolat, réalise cette acquisition après avoir déjà injecté la même somme en 2013, dans l’extension de son site porté à 1 800 mètres carrés.

Il se prépare maintenant à doubler sa production, passant de 50 à 100 tonnes annuelles.

Une quinzaine de villes ciblées

L’opération coïncide avec la volonté de monter un réseau national de distribution exclusive. L’entreprise, qui réalise 3,5 millions d’euros de chiffre d’affaires et emploie 22 salariés, exploite déjà en propre deux boutiques à Dijon et quatre magasins au Japon avec des investisseurs locaux.

"Il ne s’agira pas d’une franchise, mais de partenariats que nous nouerons de gré à gré", explique Fabrice Gillotte. Les villes ciblées son : Strasbourg, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Rennes, Lille, Nice, Aix-en-Provence, Marseille, Reims, Grenoble, Orléans, Annecy et Angers. Le maillage se fera progressivement, car le confiseur chocolatier confesse une volonté absolue de : "tout contrôler".

Didier Hugue

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle