Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le chinois SMIC construit une usine de semiconducteurs de 300 mm à Shenzhen

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Le plus grand fondeur chinois de semiconducteurs SMIC lance à Shenzhen la construction d’une usine de fabrication de puces sur tranches de 300 mm. De quoi augmenter sa capacité de production et conforter l’écosystème électronique local.

Le chinois SMIC construit une usine de semiconducteurs de 300 mm à Shenzhen © SMIC

Bientôt une usine de plus dans l’appareil de production de SMIC. Le plus grand fondeur chinois de semiconducteurs en a lancé la construction à Shenzhen, place forte de l’électronique en Chine. Cette usine fabriquera des circuits intégrés sur des tranches de 300 mm, ce qui constitue la génération d’usine de semiconducteurs la plus avancée actuellement. Le montant de l’investissement n’est pas dévoilé. Mais ce type d’usine coûte entre 3 et 5 milliards de dollars.

Capacité de production de 40 000 tranches par mois

SMIC dispose depuis décembre 2014 à Shenzhen d’une usine de la génération de 200 mm d’une capacité mensuelle de 30 000 tranches par mois. Sa prochaine usine de 300 mm, la première de cette génération dans le sud de la Chine, devrait démarrer la fabrication à la fin de 2017 avec une capacité mensuelle de 40 000 tranches. SMIC ne précise pas la technologie de fabrication qu’il compte mettre en production dans cette nouvelle usine. Aujourd’hui, son procédé le plus avancé se contente d’une gravure de 28 nanomètres, ce qui le place en retard de deux générations technologiques sur ses grands concurrents étrangers, le taïwanais TSMC, le coréen Samsung ou l’américain Intel, qui en sont, eux, à une finesse de gravure de 14 ou 16 nanomètres.

"Shenzhen représente la base industrielle électronique la plus importante en Chine, avec des centaines de sociétés de conception de circuits intégrés, de systèmes et équipements électroniques, explique Zixue Zhou, président de SMIC, dans le communiqué. Avec notre nouvelle usine de production en 300 mm, nous allons augmenter notre capacité de production, mieux servir nos clients et contribuer au développement de l'écosystème local."

8 usines dans le monde, dont une en Italie

SMIC dispose aujourd’hui de 8 usines : deux à Shanghai, deux à Pékin, une à Tianjin, une à Shenzhen, une à Jiangyin et une à Avezzano, en Italie, racheté en juin 2016 au fondeur allemand LFoundry. Quatre d’entre elles sont de la génération de 300 mm. Selon IC Insights, le chinois se classe quatrième mondiale des services de fonderie de semiconducteurs avec un chiffre d’affaires prévisionnel de 2,9 milliards de dollars en 2016, derrière le taïwanais TSMC (28,9 milliards de dollars), l’américain GlobalFoundries (5 milliards de dollars) et le taïwanais UMC (4,5 milliards de dollars).

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle