Le chinois Huawei ouvre un centre R&D à Grenoble près de STMicroelectronics

Le géant chinois du numérique Huawei Technologies ouvre à Grenoble un centre de R&D dédié aux capteurs et logiciels de traitement parallèle, son cinquième en France. Un investissement qui le rapproche de son plus grand fournisseur technologique dans l’Hexagone : STMicroelectronics.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le chinois Huawei ouvre un centre R&D à Grenoble près de STMicroelectronics
Weiliang Shi (à droite), DG de Huawei en France, avec Merouane Debbah, directeur du centre R&D en mathématiques

Encore un centre de R&D de Huawei Technologies en France. Il sera ouvert à Grenoble, en Isère, et sera dédié aux capteurs et logiciels de traitement parallèle. En 2020, il comptera 30 chercheurs. C’est ce que le géant chinois du numérique a annoncé à l’occasion de sa conférence annuelle Partenaires & Fournisseurs qui s’est déroulé à Paris, mardi 27 novembre.

170 chercheurs aujourd'hui en France

L'investissement correspondant n'est pas dévoilé. Mais il s’inscrit dans un effort global de R&D qui représente 10 à 15% du chiffre d’affaires annuel de Huawei Technologies. En 2017, cet effort s'élevait à 13,8 milliards de dollars.

Il s’agit du cinquième centre de R&D de Huawei Technologies en France. Le groupe disposait jusqu’ici de quatre centres R&D employant aujourd’hui au total 170 chercheurs : un à Boulogne-Billancourt sur les mathématiques, un à Paris sur le design, un à Sophia Antipolis sur le traitement d’images et un à Paris sur les usages des objets connectés. Il dispose maintenant dans l’Hexagone de 950 salariés.

410 millions d'euros d'achats dans l'Hexagone en 2017

Avec son nouveau centre à Grenoble, Huawei Technologies se rapproche de son premier fournisseur technologique en France, STMicroelectronics, et accède au plus grand écosystème français de nanoélectronique. Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs lui fournit une grande variété de composants électroniques comme des Mems, microcontrôleurs ou circuits radiofréquences. Il capte la plus grande partie des 410 millions d’euros d’achats effectués par le groupe chinois en France en 2017.

Parmi ses autres fournisseurs français, Huawei Technologies compte Nexans (câbles électriques), Orange (services télécoms et informatiques), Radiall (connecteurs électriques), Cedexis (logiciels d’optimisation de trafic sur réseaux) et Ommic (composants radiofréquences pour émetteurs de réseaux mobiles) ainsi que des pépites comme Chronocam (capteurs d’image à vision artificielle), Secure ID (solutions de sécurité pour systèmes embarqués) et Siradel (logiciels de modélisation 3D pour le déploiement d’infrastructures urbaines).

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    ORANGE
ARTICLES LES PLUS LUS