Le chinois Hisense emporte la télévision de Toshiba… aux dépens du turc Vestel

Le chinois Hisense reprend les restes de la télévision de Toshiba. Il l’emporte sur le turc Vestel qui exploite la marque japonaise dans la télévision en Europe depuis 2016.

Partager
Le chinois Hisense emporte la télévision de Toshiba… aux dépens du turc Vestel
Téléviseur Regza, la marque de Toshiba

Encore une cession d’activité chez Toshiba : la télévision ou ce qui en reste. Elle est vendue au chinois Hisense. La transaction se monte à 12,9 milliards de yens (l’équivalent de 97,2 Millions d'Euros). Hisense l’emporte sur le turc Vestel qui exploite depuis 2016 la marque japonaise dans la télévision en Europe.

Une page se tourne

Une page se tourne dans l’histoire de la télévision. Toshiba a joué un rôle de pionnier sur le marché en étant le premier constructeur à avoir commercialisé un téléviseur en couleur en 1960. Le groupe japonais a été même le numéro un mondial du secteur à la fin des années 1980, devant Sony, Panasonic, Philips ou Thomson.

Mais le passage de la télévision au numérique et aux écrans plats a bouleversé le marché et redistribué les cartes. Marginalisé par les constructeurs coréens puis chinois, Toshiba a été contraint à réduire petit à petit la voilure jusqu’à se retirer complètement en 2015 d’Amérique du Nord et d’Europe. Mais il a continué à faire vivre sa marque en la licenciant au taiwanais Compal Electronics en Amérique du Nord et au turc Vestel en Europe. En 2016, il donne un coup de vis supplémentaire en se retirant des marchés Afrique, Asie et Pacifique et en transférant son usine de télévion en Indonésie au chinois Skyworth.

Toshiba Visual Solutions Corp, la filiale de Toshiba dans la télévision et les panneaux d’affichage professionnels que Hisense achète, se cantonne aujourd’hui, sur le plan industriel et commercial, au Japon avec deux usines de production et une activité R&D de plusieurs centaines de personnes. Le repreneur chinois récupère aussi les droits de la marque pendant 40 ans et donc les fruits de son exploitation sous licence en dehors du Japon.

Naufrage japonais dans la télévision

Le désengagement de Toshiba est symptomatique du naufrage japonais dans la télévision. Il intervient après celui de Sanyo (racheté par Panasonic), JVC, Pioneer, Hitachi ou encore Mitsubishi Electric, tandis que Panasonic et Sharp sont sortis du marché nord-américain. Seul Sony continue à avoir une présence globale avec un positionnement sur le haut de gamme. Selon le cabinet TredForce, seuls Sharp et Sony figurent dans le Top 10 mondial des ventes au deuxième trimestre 2017 respectivement à la quatrième et cinquième place. Ils sont devancés par les coréens Samsung Electronics et LG Electronics et le chinois TCL Multimedia.

La vente de la Télévision par Toshiba s'inscrit dans un vaste plan de cessions visant à redresser des comptes plombé par un scandale financier et perte monstre dans le nucléaire aux Etats-Unis. Le groupe japonais avait déjà vendu l'éclairage à Konka, le médical et les caméras industrielles à Canon, les capteurs d'image à Sony et l'électroménager à Midea. Et il est en train d'introduire son activité comptage Landis & Gyr en Bourse et de céder ses mémoires flash NAND, son joyau industriel. Il lui restera à trouver une solution pour ses PC: les vendre à un fonds d'investissement comme Sony l'avait fait en 2014, ou les fusionner avec ceux de son compatriote Vaio.

1 Commentaire

Le chinois Hisense emporte la télévision de Toshiba… aux dépens du turc Vestel

JM
14/11/2017 17h:18

...premier constructeur à avoir commercialisé un téléviseur en couleur en 2016? Il me semble en avoir vu avant. Sinon, Tosh faisait de bons produits...

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS