Le chinois CGN veut investir dans le projet NuGen de Toshiba en Grande-Bretagne

HONG KONG (Reuters) - China General Nuclear Power Corporation (CGN) veut prendre une participation dans NuGeneration (NuGen), l'entreprise de Toshiba qui gère le projet de centrale nucléaire de Moorside, en Grande-Bretagne, et dont l'avenir est assombri par les difficultés financières du conglomérat japonais.
Partager
Le chinois CGN veut investir dans le projet NuGen de Toshiba en Grande-Bretagne
China General Nuclear Power Corporation (CGN) veut prendre une participation dans NuGeneration (NuGen), l'entreprise de Toshiba qui gère le projet de centrale nucléaire de Moorside, en Grande-Bretagne, et dont l'avenir est assombri par les difficultés financières du conglomérat japonais. /Photo d'archives/REUTERS/Phil Noble

NuGen était au départ une coentreprise détenue à 60-40% par Toshiba et le français Engie, mais ce dernier a vendu sa participation au groupe japonais cette année après le placement en faillite de Westinghouse, la filiale nucléaire américaine de Toshiba.

Londres cherche à remplacer ses vieilles centrales à charbon et nucléaires, mais est confronté aux coûts de tels programmes.

L'investissement de CGN dans NuGen porterait à quatre le nombre de participations que le groupe nucléaire public chinois détient dans les centrales nucléaires britanniques.

"Nous voulons utiliser notre expérience de plus de 30 ans en matière de conception, de construction et d'exploitation de centrales nucléaires pour contribuer au développement de l'industrie nucléaire britannique", déclare CGN dans un communiqué adressé à Reuters mardi.

NuGen prévoit de construire trois réacteurs sur le site de Moorside, dans le nord-ouest de l'Angleterre, un projet estimé entre 15 et 20 milliards de dollars (12,5 et 16,7 milliards d'euros).

Le Times avait rapporté lundi que CGN envisageait d'investir dans NuGen.

Le groupe chinois détient déjà une participation de 33,5% dans le projet d'Hinckley Point, la première centrale nucléaire qui sera construite en Grande-Bretagne depuis des décennies.

Il possède également 20% de la nouvelle centrale de Sizewell, dans l'est de l'Angleterre, et va prendre une participation de 66,5% dans la coentreprise qui mènera le projet de centrale nucléaire de Bradwell-on-See, dans le sud-est.

(Julie Zhu; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS