Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le chimiste indépendant Polytechs investit dans son usine normande

, , ,

Publié le

Polytechs, chimiste de l’industrie des matières plastiques installé à Cany-Barville (Seine-Maritime) a investi 5 millions d’euros dans son outil de production et son système de refroidissement.

Le chimiste indépendant Polytechs investit dans son usine normande
Vue aérienne du site du site de Polytechs
© Polytechs

La Société des polymères techniques, Polytechs, spécialiste de la chimie des plastiques (35 millions d’euros de chiffre d’affaire, dont 70 % à l'export, 140 salariés) vient d’investir 5 millions d’euros à Cany-Barville (Seine-Maritime), son usine et siège social. 

Polytechs, qui exploitait déjà treize lignes de production, vient d’en mettre en service deux nouvelles (ainsi qu’une ligne pilote) correspondant à deux technologies nouvelles issues de sa propre R&D. La première lui permet de traiter des formules bio-sourcées et la seconde de fabriquer des compounds et des mélanges-maîtres pour la chimie réactive. "Ces deux nouvelles lignes vont nous permettre d’aller chercher des marchés nouveaux dans les produits biosourcés et en chimie réactive", explique Patrick Coquelet, président de Polytechs SAS.

Nouveau système de refroidissement de l’eau de process

Ces marchés nouveaux vont accroître la production de l’usine qui devrait passer de 20 000 à 30 000 tonnes d’ici trois à cinq ans. Son activité principale est le travail à façon de compounds, mélanges-maîtres et d’additifs compactés. Il transforme des polymères vierges, les additive (avec des additifs antioxydants, anti UV, antistatiques, ignifugeants …) et en fait des "pâtes" homogènes et des produits (sous forme de granulés) plus ou moins concentrés.

Les "mélanges-maîtres" obtenus par extrusion sont destinés aux marchés de l’emballage, de la câblerie, de l’offshore et du photovoltaïque. L’activité de compactage permet la réalisation de mélanges concentrés "100  % additifs" (sans polymères) et vise essentiellement le secteur de la pétrochimie. L’usine fonctionne 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 avec un arrêt annuel pour maintenance entre Noel et le 1er janvier.

Parallèlement à ces investissements de production, Polytechs vient de changer son système de refroidissement de l’eau de process, en partenariat avec EDF Optimal Solutions, filiale d’EDF spécialisée dans les solutions d’efficacité énergétique pour les entreprises et les collectivités. Les tours aéro-réfrigérantes existantes viennent d’être remplacées par un système de refroidissement en circuit fermé (tours adiabatiques). " Nous augmentons notre capacité de refroidissement, tout en réalisant des économies d’eau et d’électricité. En outre, nous supprimons le risque de légionellose", indique Patrick Coquelet.

Société créée par Safic-Alcan en 1980

Ce dernier avait repris Polytechs en 2009 avec la société de capital investissement IPO, à la suite du décès de l’entrepreneur britannique Mickael Byrne, propriétaire de l’entreprise avec sa famille. Le capital de Polytechs est aujourd’hui détenu à 65 % par Patrick Coquelet, à 25 % par le fonds IPO et à 10 % par le directeur de l’usine François Dugats.

Polytechs avait été créée en 1980 par Safic-Alcan qui avait besoin de mélanges spécifiques. En 1984, ce groupe avait cédé Polytechs à l’entrepreneur Mickael Byrne. 

Claire Garnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle