Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le chimiste Dow marche seul, hors de DowDuPont

Julien Cottineau ,

Publié le

Le géant chimique américain DowDuPont a démarré son processus de séparation en trois acteurs mondiaux. Le premier, Dow, évolue désormais en solo.

Le chimiste Dow marche seul, hors de DowDuPont
Le chimiste américain Dow évolue seul depuis le 1er avril, hors de DowDuPont.
© Dow

C’est officiel depuis le 1er avril. Et le titre a démarré sa cotation le 2 avril à la Bourse de New-York. Dow évolue désormais seul, séparé de DowDuPont, le géant chimique américain constitué en 2017 avec la dantesque fusion entre égaux entre les Américains Dow et DuPont. Comme prévu dès le projet de fusion, ce leader amorce cette année sa séparation en trois entités distinctes. Dow est le premier à prendre son indépendance, forgé autour des activités des sciences des matériaux. Au 1er juin, l’ensemble des activités agrochimiques sera regroupé au sein de Corteva, tandis que les spécialités chimiques évolueront seules sous le nom de DuPont.

Le diamant rouge

Les trois entreprises à naître doivent se positionner d’emblée comme de grands acteurs mondiaux, bénéficiant de positions de leader ou parmi les grands leaders de leurs marchés respectifs. Dow, qui inaugure le démantèlement de DowDuPont, représente un ensemble de 37 000 salariés dans le monde, 113 sites de production à travers 31 pays, et pèse un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 49 milliards de dollars.

Le nouveau groupe américain reprend une bonne partie des activités historiques de l’ancien Dow Chemical et de ses 125 ans d’expérience. Ses activités se déclinent en trois grandes divisions : Plastiques de spécialités et pour l’emballage, Intermédiaires industriels et infrastructures, Matériaux de performance et revêtements. Par ailleurs, Dow récupère son logo emblématique, le fameux diamant rouge.

Trois sites industriels en France

En France, en se séparant de DowDuPont, Dow rassemble 500 salariés sur le territoire. En 2017, l’entité Dow France avait généré un chiffre d’affaires d’environ 1 milliard de dollars, sachant que 80% des productions sont exportées. Présent sur le marché français depuis 1963, Dow détient trois sites industriels dans le pays. Le plus important est celui de Lauterbourg, dans le Bas-Rhin, mis en service en 1958 et hérité de l’acquisition du groupe Rohm and Haas en 2009. L’usine rassemble 250 salariés et est centrée sur la chaîne acrylique. Elle produit des additifs pour revêtements, qui trouvent des applications dans les vernis, les peintures décoratives, la fabrication du cuir, celle du papier, et les textiles, ainsi que des additifs pour plastiques, notamment pour les marchés de l’emballage, de la construction et de l’automobile.

L’usine d’Erstein, également dans le Bas-Rhin et ouverte en 1975, rassemble environ 60 collaborateurs. Elle est focalisée sur le développement et la fabrication de systèmes polyuréthane, ciblant des marchés comme les revêtements anti-choc, dans les aires de jeux par exemple, les revêtements de sols, les mousses isolantes, les joints pour l’automobile, entre autres.

Enfin, le dernier site, lui aussi hérité de Rohm and Haas, est implanté à Villers-Saint-Paul, dans l’Oise, depuis 1990, au cœur d’une plate-forme chimique. Cette usine de 60 salariés produit des polymères acryliques solubles dans l’eau, sous formes aqueuse et sèche, avec des applications dans les marchés de la détergence, de la construction, du traitement de l’eau ou encore des textiles non tissés.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle