Le chimiste BASF supprime 6 000 postes, essentiellement administratifs

Le géant allemand de la chimie BASF a annoncé le 27 juin son intention de supprimer 6 000 postes à travers le monde d'ici la fin de 2021. Il dispose de plusieurs sites en France.

Partager
Le chimiste BASF supprime 6 000 postes, essentiellement administratifs
BASF a annoncé jeudi son intention de supprimer 6.000 postes à travers le monde d'ici la fin de 2021. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

En supprimant 6 000 postes à travers le monde, essentiellement dans l'administration centrale, le géant de la chimie allemand BASF espère réaliser des économies de coûts annuelles de 300 millions d'euros à partir de 2021. Martin Brudermüller, président du directoire du groupe depuis un peu plus d'un an, veut rendre l'entreprise plus réactive face aux exigences de ces clients.

"Le rôle des régions et des pays va être renforcé. Ils représentent BASF au niveau local et favorisent la croissance grâce à une proximité avec les clients", précise BASF, qui compte plus de 120 000 salariés, dans un communiqué.

Le groupe a dit le mois dernier viser pour cette année une croissance de son bénéfice opérationnel compris dans le bas d'une fourchette allant de 1% à 10% tandis que les analystes anticipent une baisse de ce résultat. BASF avait alors dit que cette projection pouvait être remise en cause par un impact prolongé des tensions commerciales sur l'activité économique mondiale.

Dans la foulée d'un "programme d'excellence"

Un porte-parole a précisé le 28 juin que les suppressions de postes annoncées étaient motivées par des considérations de long terme, ajoutant qu'elles n'étaient pas liées aux cycles économiques.

Ces suppressions rentrent dans le cadre d'un "programme d'excellence" annoncé en novembre par BASF, qui vise à réduire ses coûts et à accroître son résultat annuel de deux milliards d'euros à compter de 2021.

Le groupe a précisé que la moitié des suppressions de postes interviendraient en Allemagne, surtout au sein de son siège de Ludwigshafen (Rhénanie-Palatinat).

Dans l'Hexagone, BASF dispose de 3 000 salariés à travers huit filiales et une dizaine de sites de production.

avec Reuters (Ludwig Burger et Tassilo Hummel, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 Commentaire

Le chimiste BASF supprime 6 000 postes, essentiellement administratifs

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS