Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le chiffre d'affaires d'IG Group baisse au 1er trimestre, le titre chute

Publié le

(Reuters) - Le courtier britannique en ligne IG Group a publié jeudi un chiffre d'affaires en baisse de 4,7% au premier trimestre, pénalisé par une volatilité plus faible sur les marchés et une baisse de l'activité clients, une annonce qui fait chuter le titre.

Le chiffre d'affaires d'IG Group baisse au 1er trimestre, le titre chute
Le courtier britannique en ligne IG Group a publié jeudi un chiffre d'affaires en baisse de 4,7% au premier trimestre, pénalisé par une volatilité plus faible sur les marchés et une baisse de l'activité clients, une annonce qui fait chuter le titre. /Photo d'archives/REUTERS/Neil Hall
© Neil Hall

Les entreprises citées

L'action du spécialiste en produits dérivés abandonne près de 8% en Bourse de Londres vers 7h45 GMT, accusant la plus forte baisse de l'indice des valeurs européennes Stoxx 600, qui avance pour sa part de 0,18%.

Le chiffre d'affaires est revenu à 128,9 millions de livres (145,11 millions d'euros) sur les trois mois clos au 31 août, contre 135,2 millions un an plus tôt.

Le nombre de clients de la société londonienne a reculé de 13% au Royaume-Uni tandis qu'il a diminué de 10% en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

IG Group, comme d'autres sociétés de trading en ligne Plus500 et CMC Markets, est dans le viseur des autorités de régulation mondiales, qui ont durci les règles sur les produits permettant aux particuliers de faire des paris financiers à haut risque.

Le mois dernier, l'autorité européenne des marchés financiers (ESMA) a renouvelé l'interdiction la vente, la commercialisation et la distribution d'options binaires aux particuliers.

Le groupe a déclaré que, comme prévu, le volume de transactions des particuliers au Royaume-Uni et dans l'UE avait nettement diminué en août par rapport à juillet, après la mise en application des mesures de l'ESMA.

Il a confirmé anticiper une baisse de 10% de son chiffre d'affaires traditionnel du fait de ces mesures, précisant qu'il n'était pas possible de tirer des conclusions définitives sur un mois.

(Muvija M and Arathy S Nair à Bangalore; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle