Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le Cetim met son laboratoire sur des roulettes

,

Publié le

Proposer des expertises et des études sur site, tel est le nouveau service proposé par le Cetim Cermat de Mulhouse. L’expert et le matériel viennent à l’échantillon et non plus l’inverse, pour un gain de temps et une baisse des coûts.

Le Cetim met son laboratoire sur des roulettes © D.R. - CETIM

Si tu ne vas pas à Lagardère… Les responsables du Cetim-Cermat de Mulhouse ne sont pas forcément des fanatiques de Paul Féval et de son Bossu, mais ils ont mis au point le Mobilab, un laboratoire mobile pour aller réaliser des expertises en matériaux sur les machines elles-mêmes. Une mobilité rendue possible par la miniaturisation des appareils de mesure, comme un spectromètre à fluorescence X qui prend aujourd’hui la forme d’un pistolet de 2 kilogrammes seulement.

À la clé, plusieurs avantages. La vitesse d’intervention, puisqu’il n’y a aucun démontage à effectuer, un coût d’intervention moindre avec l’absence d’immobilisation, la possibilité de mener des études in situ qui génèrent une meilleure connaissance des phénomènes de dégradation, la possibilité de réaliser des formations sur site… Le Mobilab peut aussi bien intervenir sur des urgences que dans le cadre d’une maintenance préventive.

Tous les secteurs industriels peuvent profiter de cette offre, mais plus particulièrement la pétrochimie, l’industrie pharmaceutique, l’énergie, le nucléaire et les transports. Des sociétés comme Total et EDF ont déjà marqué leur intérêt pour ce service.

Le Mobilab embarque dans une camionnette un ensemble de moyens de contrôles mobiles :
- Vidéoscopie - endoscopie pour l’observation visuelle dans des zones peu accessibles (cavités, tubes…).
- Analyse élémentaire par fluorescence X (« SFX »). L’appareil Niton XL3T Goldd permet le dosage quantitatif des éléments chimiques compris entre le magnésium et le plutonium et embarque une caméra pour viser la zone d’analyse.
- Technique multi-éléments, une méthode par ultrasons capable de restituer une image des défauts constatés.
- Ultrasons par la méthode TOFD, surtout utilisée pour le contrôle des soudures.
- Caméra thermique.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

25/04/2012 - 11h45 -

Juste une petite correction, le Niton permet l'analyse des éléments chimiques compris entre le Magnésium (Mg) et l'Uranium (U). Le XL3t ne peut pas mesurer le Neptunium (Np) et le Plutonium (Pu).
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle