Quotidien des Usines

Le Cetim installe une nouvelle ligne pilote pour la production de pièces composites

, , ,

Publié le

Le Centre techniques des industries métalliques (Cetim) et ses partenaires vont expérimenter la production de pièces composites à grandes cadences sur le Technocampus Composites à Bouguenais (Loire-Atlantique). La ligne, prévue pour 2015, représente un investissement de 14,7 millions d'euros. Un autre projet, à l'étude, vise à déménager la plateforme d'essais hydrauliques.

Le Cetim installe une nouvelle ligne pilote pour la production de pièces composites © D.R.

Le Cetim, Centre techniques des industries mécaniques, va mettre en place dès 2015 une ligne pilote à grande cadence pour la production de pièces en composites. Installée sur le Technocampus Composites à Bouguenais (Loire-Atlantique), elle sera destinée à l'automobile, au machinisme agricole et aux engins de manutention. Le projet est estimé à 14,7 millions d'euros

Cette ligne de fabrication de pièces hybrides multi-matériaux doit permettre de passer directement de la fibre à la pièce finie sans reprise d’usinage et donc sans perte de matière. Le nouveau procédé met en œuvre des briques préfabriquées par pultrusion. Il prend en compte les caractéristiques anisotropes des fibres (leur orientation dans la pièce) et doit permettre d’assurer une capacité de transformation composite de 3 kg par minute avec une chute de matière inférieure à 10 %.

Deux premiers modules sont aujourd’hui en cours de réalisation. Le module RTM (moulage par transfert de résine) est piloté par le Cemcat, à Laval (Mayenne) et l’IRT Jules Verne, situé sur le Technocampus. Le Cetim développe le module de nappage-pavage (pour un montant de 4,8 millions d'euros avec une aide régionale) qui nécessite la conception et la fabrication de nouvelles machines. Les entreprises Pinette Emidecau Industries, Compose et Loiretech sont associées au projet.

Plus de puissance pour les essais hydrauliques

Le Cetim envisage par ailleurs, d'ici deux à trois ans, la création d’un nouveau site pour sa plateforme d'essais hydrauliques. Située actuellement sur le quartier de La Jonelière, au nord de Nantes, cette plateforme concerne les pompes, robinets, soupapes et vannes industrielles, pour Alstom et d'autres clients. Selon Jean-Maurice Beurrier, directeur du centre nantais, l'équipement en puissance électrique du site pose problème. Il est limité à 6 MW alors qu'il faudrait 15 voire 30 MW pour faire fonctionner des pompes primaires utilisées notamment dans le nucléaire et les pompes "fossiles", pour la prospection pétrolière. Cela implique une surface couverte d'environ 3 000 mètres carrés, une alimentation électrique de 63 000 volts et des instruments de levage de 40 tonnes. Plusieurs sites sont à l'étude sur l'agglomération nantaise. Le Cetim emploie 130 personnes à La Jonelière et 30 salariés sur le Technocampus composites.

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte