Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le Cetim et le CTDEC se rapprochent

Publié le

Le Centre technique des industries mécaniques et le Centre technique de l'industrie du décolletage viennent d'officialiser un accord de partenariat destiné à mettre en commun des ressources de R&D et de marketing. Ce rapprochement est logique, mais une possible fusion n'est pas encore à l'ordre du jour.

Le Cetim et le CTDEC se rapprochent © D.R.

"Nous allons aller à pas mesurés vers une association." La prudence des propos de Michel Laroche, président du Cetim (Centre technique des industries mécaniques) résume bien la portée et les limites de l'accord de partenariat  entre le Cetim et le CTDEC (Centre technique de l'industrie du décolletage).

Officialisé le 7 février à l'occasion de la première journée du salon Simodec de La Roche-sur-Foron, ce rapprochement est naturel, dans un contexte de recherche de plus d'efficacité mais aussi de rapprochement  technique des métiers de l'usinage et du décolletage, une convergence technologique rappelée par Thierry Guillemin, le directeur général du CTDEC.

Concrètement, cet accord se traduit par un soutien financier de la part du Cetim, sur une base de 500 000 euros par an pour permettre des actions de R&D partagées au profit des industriels cotisants. Il vient renforcer des liens développés depuis deux ans au sein du consortium Intercut et aidera à une meilleure efficacité, au prix d'efforts des deux organisations. Il faudra en particulier réaliser une uniformisation des référentiels qualité du côté du CTDEC, le Cetim s'appliquant quant à lui "une obligation de ressourcement technologique".

Au programme de l'année 2012, les deux partenaires ont inscrit la coordination des actions de veille technologique et de diffusion, des actions de R&D communes en usinage et métrologie ainsi que sur les procédés associés à l'usinage. Des initiatives régionales, avec l'appui du pôle de compétitivité Arve Industries, sont également au programme.

Pour l'instant, personne n'évoque la possibilité d'une fusion possible entre les deux partenaires. Le poids de l'historique des centres et des hommes qui les ont fait prospérer semble encore trop lourd, même si l'objectif, bien que non-dit, paraît déjà pour certains comme une évolution possible. Et si personne n'a cité le dernier vers du Cid, cela n'aurait pas été déplacé.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle