Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le cauchemar continue pour les pétroliers

Ludovic Dupin , , , ,

Publié le

Le cauchemar continue pour les pétroliers
La baisse des cours du pétrole est accentuée par le retour de l’Iran.

2015 peut être nommée annus horribilis pour les pétroliers. Après une baisse de 50 % du cours du baril au premier semestre et une stabilisation aux alentours de 60 dollars, les prix ont dégringolé sous les 50 dollars. Les plus pessimistes anticipent une chute à 20 dollars à terme. Alors que la surproduction mondiale d’or noir demeure, la baisse des cours est accentuée par le retour sur la scène internationale de l’Iran et le ralentissement de la croissance chinoise. Si les consommateurs s’y retrouvent, cela vire au cauchemar pour les pétroliers et les parapétroliers qui voient leurs bénéfices du deuxième trimestre s’effondrer, jusqu’à 90 % pour le géant Chevron. De vastes réductions de coûts et d’emplois sont déjà à l’œuvre : 6 500 suppressions de postes chez l’américain Shell, 8 800 chez l’italien Saipem, 4 000 chez le britannique Centrica… Les français Total, Technip et CGG Vallourec n’échappent pas aux difficultés avec des investissements en baisse. Philippe Crouzet, le PDG de Vallourec, estimait même que son groupe faisait face « au pire des scénarios » lors de la présentation fin juillet de ses résultats semestriels.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle