Le casse-tête de Boeing pour stocker ses 787 interdits de vol

Depuis le 17 janvier dernier, les 49 Boeing 787 en service dans le monde sont immobilisés au sol par une Consigne de Navigabilité Urgente et une recommandation d'interdiction de tous les vols commerciaux jusqu'à nouvel ordre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le casse-tête de Boeing pour stocker ses 787 interdits de vol

C'est la cinquième semaine d'immobilisation des 787, et un nouveau problème se pose à Boeing : stocker les appareils qui sortent, au même rythme qu'avant, des chaînes d'assemblage de son usine d'Everett, près de Seattle.

Selon le New York Times, depuis l'immobilisation de la flotte en service de 787 Dreamliner à travers le monde, l'avionneur américain serait réticent à fermer temporairement le site d'Everett et la ligne d'assemblage de Charleston, en Caroline du Sud. Il continuerait de produire son nouveau long-courrier à un rythme soutenu, plus d'un appareil par semaine.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Nous avons l'espace adéquat à Everett pour stocker les avions issus de la production", assure Marc Birtel, porte-parole de Boeing, dans un courriel au New York Times.

Mais, selon les sources du quotidien américain, Boeing aurait contacté deux des plus grandes entreprises de stockage d'avions commerciaux des Etats-Unis pour y stationner d'autres modèles, et ainsi faire de la place pour l'immobilisation des Dreamliner sur les sites du constructeur.

A lire sur le New York Times : New Dreamliner Headache: Parking Space

Elodie Vallerey

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS