Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le carrossier Lamberet recrute 100 personnes supplémentaires dans l’Ain et en Saône-et-Loire

, ,

Publié le

Pour accompagner la croissance de ses ventes et commandes, Lamberet investit dans ses usines de Saint-Cyr-sur-Menthon (Ain) et Saint-Eusèbe (Saône-et-Loire) et renforce ses équipes dans ses ateliers et bureau d’études.

Le carrossier Lamberet recrute 100 personnes supplémentaires dans l’Ain et en Saône-et-Loire © Lambéret

Lamberet poursuit sur sa lancée. Alors que le carrossier de l’Ain contrôlé par l’industriel chinois Avic affiche pour le quinzième semestre consécutif une croissance de son chiffre d’affaires, le groupe annonce cent recrutements supplémentaires pour ses sites de Saint-Cyr-sur-Menthon (Ain) et de Saint-Eusèbe (Saône-et-Loire). En 2016, son chiffre d’affaires s’est élevé à 200 millions d’euros pour 7 000 véhicules carrossés, dont 4 200 véhicules industriels.

La majorité de ces nouveaux emplois concerne les lignes d’assemblage des deux usines et son bureau d’études. L’entreprise recrute notamment des frigoristes, des mécaniciens auto ou poids lourd, des peintres, des conducteurs de ligne automatique, des personnels de maintenance industrielle. Mais aussi des dessinateurs 3D, assistantes commerciales et marketing, et cadres commerciaux. Masculins et féminins. Lamberet est engagé dans "une démarche forte de féminisation et de parité de ses équipes, y compris en production". Depuis six ans, le groupe a créé 525 emplois, majoritairement par le biais de contrats de travail temporaire. 160 CDI ont été créés depuis 2010. Lamberet emploiera 1 200 personnes à terme, dont 800 dans l’Ain.

Des investissements sur les deux sites

Premier carrossier frigorifique français, Lamberet poursuit aussi ses investissements. Il a doté son usine de Saint-Cyr-sur-Menthon d’un nouvel atelier de mise en forme de mousse, augmenté de 33 % la capacité de production de son atelier de finition, installé un système de stockage robotisé de panneaux avant assemblage ainsi qu’un système d’aspiration haute performance. 3,8 millions sont investis sur ce site.

La première phase d’industrialisation de son usine de Saint-Eusèbe est en voie d’achèvement avec l’implantation d’une ligne de fabrication de panneaux isolants de haute technologie. Cette nouvelle unité qui compte 80 personnes devrait doubler ses effectifs à terme. Ce plan d’investissements comprend également un nouveau restaurant d’entreprise. Qui, proche du fief du cuisinier étoilé Georges Blanc, entend perpétuer une tradition culinaire régionale à base de produits frais et de "plats faits maison !"

Vincent Charbonnier

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus