Le candidat-vaccin d’AstraZeneca nécessite “une étude supplémentaire”, reconnaît son PDG

Le patron d'AstraZeneca a annoncé le 26 novembre qu'une nouvelle étude serait nécessaire pour valider l'efficacité de son candidat-vaccin contre le Covid-19. Les résultats du laboratoire ont effectivement suscité des critiques dans le monde scientifique.

Partager

Le candidat-vaccin d’AstraZeneca nécessite “une étude supplémentaire”, reconnaît son PDG
AstraZeneca a prévu de fabriquer 200 millions de doses d'ici à la fin de l’année 2020.

AstraZeneca va devoir procéder à un nouvel essai international pour évaluer l'efficacité de son candidat-vaccin contre le Covid-19, a annoncé jeudi 26 novembre Pascal Soriot, PDG du laboratoire pharmaceutique, cité par l'agence Bloomberg. Plusieurs scientifiques ont émis des doutes sur la fiabilité des résultats publiés par le groupe anglo-suédois le 23 novembre en partenariat avec l’université d’Oxford (Royaume-Uni).

De bons résultats liés à une erreur de dosage

Selon ces données, le candidat-vaccin s’est avéré efficace à 90 % dans un sous-groupe qui a reçu, au départ par erreur, une demi-dose, puis une dose complète. En revanche, le composé a seulement montré une efficacité de 62 % lorsque deux doses complètes étaient appliquées. En prenant en compte ces deux méthodes, l’efficacité moyenne du vaccin expérimental s’élève à 70 %.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

AstraZeneca n’a pas fait référence à cette erreur de dosage dans son premier communiqué du 23 novembre. L’information a été révélée le lendemain par un vice-président exécutif du laboratoire, Mene Pangalos. Lorsque les équipes de l’entreprise ont découvert les résultats encourageants liés à cette erreur, elles ont décidé de poursuivre ce protocole, a-t-il indiqué. "Les gens appellent ça une erreur... Ce n'est pas une erreur", a déclaré de son côté le PDG d’AstraZeneca à Bloomberg.

Environ 3 000 participants ont débuté le test clinique avec une demi-dose tandis que 9 000 ont reçu deux doses complètes. De plus, le protocole avec demi-dose a été appliqué sur une population plus jeune, avec un âge limité à 55 ans pour exclure les groupes plus à risque. Des éléments qui ont alimenté des interrogations sur les données publiées par AstraZeneca.

"Il faut valider" cette meilleure efficacité

"Maintenant que nous avons découvert ce qui semble être une meilleure efficacité, il faut la valider. Nous devons donc procéder à une étude supplémentaire", a déclaré Pascal Soriot, selon Bloomberg. Il s'agira probablement d'une nouvelle "étude internationale, mais elle pourrait être plus rapide car nous savons que l'efficacité est élevée. Nous avons donc besoin d'un plus petit nombre de patients", a-t-il poursuivi, ajoutant que le processus ne retarderait probablement pas l'homologation.

Interrogé sur ces propos, un porte-parole du groupe a répondu : "Comme nous l'avons fait savoir cette semaine, il y a un grand intérêt à poursuivre l'étude du protocole demi-dose/dose complète".

Une mise sur le marché retardée ?

"Nous évaluons encore les données et coopérerons avec les autorités de tutelle pour déterminer la meilleure approche à adopter dans le cadre d'une évaluation plus approfondie. Cela viendrait s'ajouter aux données des essais existants qui sont actuellement en préparation en vue de leur homologation", a-t-il ajouté.

Selon certains experts, ces doutes pourraient nuire à l'obtention rapide d'une autorisation de mise sur le marché aux États-Unis et dans l'Union européenne. AstraZeneca a prévu de fabriquer 200 millions de doses d'ici à la fin de l’année 2020 et 700 millions à la fin du premier trimestre 2021.

Avec Reuters (Alistair Smout, version française Jean-Philippe Lefief)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Classe virtuelle - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS