Le Canada retient le Rafale de Dassault parmi les finalistes de son appel d'offres

L'avionneur français est invité, au même titre que quatre autres groupes industriels, dont Boeing, dans le cadre du programme de remplacement des CF-18 de l'armée canadienne.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le Canada retient le Rafale de Dassault parmi les finalistes de son appel d'offres

Dassault Aviation, Eurofighter, SAAB, Lockheed Martin et Boeing figurent sur la short-list des autorités canadiennes dans le cadre du contrat de remplacement des CF-18 de l'armée. Ainsi le Rafale français va être étudié aux côtés du Typhoon développé par le consortium d'Airbus, BAE Systems et Leonardo), du Gripen suédois, du F-35 de Lockheed Martin, et du Super Hornet de Boeing, a indiqué le gouvernement fédéral canadien le 22 février. Les concurrents avaient jusqu'au 9 février pour se prononcer et entrer dans la compétition.

Si sur le papier les cinq groupes industriels demeurent sur un pied d'égalité. Il est a noté, qu'un temps, le Super Hornet de Boeing faisait office de favori pour obtenir ce contrat. Mais depuis la bataille commerciale entre l'avionneur américain et son homologue canadien Bombardier, les vents ont tourné. Le gouvernement canadien a renoncé à son projet d'acheter les Super Hornet, dans le cadre d'un autre contrat, leur préférant 18 chasseurs australiens. Le pays a également averti les entreprises que si elles tentaient de nuire aux intérêts économiques du Canada, elles seraient pénalisées lorsqu'elles tenteront d'obtenir des contrats militaires. Un message à peine codé à l'intention de Boeing, rappelle Radio-Canada.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

88 avions en jeu

Une aubaine pour le chasseur français ? En tout cas, les cartes sont rebattues. D'autant que l'appel d'offres emporte 88 avions à la clé, dont le premier doit être livré en 2025. Le vainqueur ne sera toutefois pas désigné avant 2021 voire 2022, selon la presse locale. Après une période d'évaluation, les offres seront soumises au printemps 2019. Pour l'heure, le gouvernement estime que la totalité du programme de remplacement de son ancienne flotte de combat coûtera entre 15 et 19 milliards de dollars canadiens (9,5 – 12,5 milliards d'euros environ).

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS