Le Canada refuse d'étudier l'offre commune de Fincantieri et Naval Group

Alors qu'il souhaite renouveler sa flotte de navire de combat, le gouvernement canadien refuse d'étudier l'offre commune de Fincantieri et Naval Group. Les deux fabricants de navires militaires européens ayant déposé leur offre basée sur le design de la frégate multi-missions trop tard.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le Canada refuse d'étudier l'offre commune de Fincantieri et Naval Group
La frégate multimissions est un navire fortement armé capable d’exécuter un grande nombre de missions (anti-aérienne, anti-sous-marine, anti-surface, attaque terrestre, navire de commandement tactique, etc.).

L'offre commune de Fincantieri et Naval Group pour le Canada tombe à l'eau. Les deux fabricants de navires militaires ont proposé au début du mois de décembre une offre commune au gouvernement canadien qui cherche à s'équiper d'une quinzaine de navires militaires. Mais leur proposition basée sur le design de la frégate multi-missions Fremm est arrivée trop tard.

"Les propositions soumises en dehors du processus concurrentiel établi ne seront pas prises en considérations", annonce le gouvernement canadien mercredi 6 décembre dans un communiqué. Or, l'offre de Naval Group et Fincantieri arrive après la date limite de soumission des offres fixée par le Canada. "Le fait de présenter une proposition non sollicitée tout juste après la fin du processus concurrentiel compromet le fondement équitable et concurrentiel [du] processus d’approvisionnement", justifie le gouvernement canadien. "Il est impossible d’évaluer des propositions de manière uniforme et efficace sans exigences harmonisées et critères communs", ajoute-t-il encore.

Toutefois, le Canada a déjà changé les règles en cours de partie puisqu'un premier processus a été lancé en août 2015 puis rouvert en juillet 2016. Le gouvernement canadien justifie ce revirement par une simplification de la stratégie d'approvisionnement. Mais rien ne garantit que le Canada ne modifie pas à nouveau de telles règles…

Et ce n'est que partie remise pour Fincantieri et Naval Group puisque la France et l'Italie ont annoncé vouloir aboutir à un scénario de rapprochement de leurs industries navales civile et militaire. Sur le volet défense, les deux pays avaient précisé leur volonté d’aboutir à un scénario de rapprochement d'ici 2018. Les deux fabricants de navires militaires devraient donc à nouveau coopérer.

2 Commentaires

Le Canada refuse d'étudier l'offre commune de Fincantieri et Naval Group

Docteur_Oliv
07/12/2017 15h:58

Marre de tous ces bricolages ! On fait un appel d'offres puis ensuite on discute les virgules pour virer ceux qu'on aime pas !

Réagir à ce commentaire
fojema
07/12/2017 18h:02

De toute façon, le Canada n'est qu'une colonie des Usa, qui domine la situation géographique, un pays pris entre deux territoires continentaux US. Il n'y a rien détonnant à ce que les USA en sous-main, décident de qui commande et qui passe les commandes !

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS